Mirobole

  • Un dimanche matin, au milieu d'une session de thérapie collective organisée dans un ancien monastère de Varsovie, l'un des participants est retrouvé mort, une broche à rôtir plantée dans lil. L'affaire est prise en main par le procureur Teodore Szacki. Las de la routine bureaucratique et de son mariage sans relief, Sazcki ne sait même plus si son quotidien l'épuise ou l'ennuie. Il veut du changement, et cette affaire dépassera ses espérances.
    Cette méthode de la constellation familiale, par exemple, une psychothérapie peu conventionnelle basée sur les mises en scène... Son pouvoir semble effrayant. L'un des participants à cette session se serait-il laissé absorber par son rôle au point de commettre un meurtre ? Ou faut-il chercher plus loin, avant même la chute du communisme ?
    Zygmunt Miloszewski signe un polar impressionnant, où s'affrontent la Varsovie d'aujourd'hui et les crimes du passé.

  • Fraîchement divorcé, Teodore Szacki a quitté son travail de procureur à Varsovie et débarque dans la paisible bourgade de Sandomierz, où il compte bien refaire sa vie. Mais six mois à peine après avoir abandonné l'agitation de la capitale et l'asphyxie de son mariage, il s'ennuie déjà.
    Heureusement, devant l'ancienne synagogue de la vieille ville, du travail l'attend : un corps de femme drainé de son sang, tout comme dans un rite sacrificiel juif. Lorsque le mari de la victime subit le même sort, la population de la ville renoue avec des peurs vieilles de plusieurs décennies. Aux prises avec une flambée d'antisémitisme sans précédent, Szacki va devoir plonger dans un passé aux échos douloureux, et tenter de trouver la vérité dans une histoire qui déchaîne toutes les passions.

  • L'hôtel

    Yana Vagner

    Dans la neige, une femme tente de regagner le chalet où elle voit ses amis boire et discuter tranquillement. A deux doigts de la porte salvatrice, elle trébuche et se fait poignarder.
    Ce n'est que le début d'un huis-clos angoissant dans une maison, "l'Hôtel", située en altitude et accessible en seul téléphérique. Neuf Russes - quatre hommes, cinq femmes - membres d'une équipe de tournage s'y sont retrouvés pour un séjour d'une semaine. L'endroit est pourvu de nourriture et de bois de chauffage en quantité. Mais les portables n'y captent pas de réseau. Et bientôt une tempête glacée endommage le réseau électrique. La découverte du cadavre de Sonia provoque un choc parmi les personnages, surtout quand ils réalisent que le meurtrier se trouve forcément parmi eux.

  • Un été sans dormir est une véritable tragédie flamande moderne doublée d'un récit de moeurs impitoyable, servis par un style économe, des phrases au cordeau, beaucoup de dérision. L'histoire à première vue banale se déroule dans un village de Flandre (Belgique) rurale, où les habitants mènent une vie paisible jusqu'au jour où la municipalité fait installer des éoliennes. Dès lors, le boucher perd le sommeil et les catastrophes s'enchaînent, les instincts les plus vils se libèrent, les vengeances s'exercent, le village entier bascule du mauvais côté de la tartine de pâté. Du cynisme ordinaire, une grande justesse psychologique... C'est logique et absurde, cruel et jouissif, écoeurant et hilarant.

  • Jaime Ramos est chef de la brigade criminelle à la police judiciaire de Porto. Il doit enquêter sur deux affaires parallèles : le meurtre de deux immigrés russes, anciens officiers soviétiques, et la disparition d'une femme de 20 ans. Ces recherches le conduisent jusqu'en Angola, au Brésil et au Cap-Vert.

  • Un journaliste doit animer une conférence littéraire à Saorge, un ancien monastère franciscain transformé en résidence d'auteurs. Seront là Nadine Ouelbek, Christian Légo, Amélie Latombe, Delphine Végane, Frédéric Belvédère... Une dizaine d'écrivains connus, plus quelques auteurs régionaux. Le tortillard est arrivé à l'heure, comme prévu. Tout était prévu, en fait : la rencontre devant un public ravi de voir des écrivains de best-sellers, le déroulé du débat sur la « véracité dans l'art d'écrire », le cocktail dînatoire puis la séance de dédicaces.

    Mais rien ne s'est passé selon le programme.
    Une fois au monastère, l'histoire a dérapé.
    Les écrivains connus ont disparu, les uns après les autres.
    C'est bien connu, un bon écrivain est un écrivain mort.

  • Le commissaire Franz Eberhofer, flic dans son village natal de Bavière, se la coulait douce : les patrouilles finissaient invariablement devant une bière au "Wolfi", chez son copain boucher Simmerl ou à table avec sa mémé sourde comme un pot.
    Jusqu'à une série de meurtres plutôt glauques sur des membres de la famille Neuhofer : la mère retrouvée pendue dans les bois ; le père électricien électrocuté ; et le fils aîné écrasé façon crêpe sous le poids d'un conteneur. Ne reste plus que Hans, le fils cadet. Et qui sait ce qui l'attend.
    L'enquête s'annonce déprimante. Mieux vaut prendre des forces et avaler conciencieusement les robustes charcuteries locales.
    Bienvenue dans le village de Niederkaltenkirchen pour déguster une comédie policière loufoque, atypique et très haute en couleur.

  • Le lac

    Yana Vagner

    Au terme d'une longue fuite à travers la Russie ravagée par un virus mortel, Anna et ses dix compagnons de fortune - hommes, femmes, enfants - ont atteint le but de leur angoissant périple : un cabanon sur le lac Vongozero, à la frontière finlandaise, un refuge sûr, coupé du monde, à l'abri de la contamination. Soudain contraints à l'immobilité, ils vont devoir apprendre à vivre ensemble, malgré les tensions permanentes, malgré le froid polaire, malgré le manque de nourriture, le manque de ressources, le manque d'intimité. Le premier objectif est bien de passer l'hiver, terrible. Apprendre à pêcher sous la glace du lac, oser peut-être explorer les isbas désertées sur l'autre rive. Mais ensuite ? Comment s'en sorton, lorsqu'on est encore plus démuni pour la survie que pour la fuite ?

  • Vongozero

    Yana Vagner

    Anna vit avec son mari Sergueï et leur fils Micha dans une belle maison isolée près de Moscou. Un virus inconnu a commencé à décimer la population. Dans Moscou en quarantaine, la plupart des habitants sont morts et les survivants - porteurs de la maladie ou pillards - risquent de déferler sur les alentours. Anna et les siens décident de s'enfuir vers le nord, pour atteindre un refuge de chasse sur un lac à la frontière finlandaise : Vongozero. Bientôt vont s'agréger à leur petit groupe des voisins, un couple d'amis, l'ex-femme de Sergueï, un médecin. Le voyage sera long, le froid glacial, chaque village traversé source d'angoisse, l'approvisionnement en carburant une préoccupation constante. Tensions nées d'une situation extrême, perte de repères, jalousie, promiscuité, peur. Plongée dans un exode moderne au coeur d'une Russie dévastée, Anna décrit avec une grande justesse les rapports entre ces onze personnes réunies par la nécessité.

  • Psychiko

    Paul Nirvanas

    Le faux crime était presque parfait.
    Psychiko, le tout premier polar grec (1928), est un véritable bijou. Anti-héros, probable cas clinique, Nikos Molochantis, jeune rentier désoeuvré, est prêt à tout pour obtenir son quart d'heure de gloire. Il a donc la brillante idée de se faire passer pour le meurtrier d'une femme retrouvée morte dans le quartier de Psychiko à Athènes. La presse est fascinée par cette affaire, et Nikos se retrouve enfin sous les feux de la rampe, suffisamment près de la guillotine pour être une vedette. Le stratagème parfait... A ceci près qu'il risque de fonctionner au-delà de ses espérances.

  • Blondin est responsable de la sécurité d'un hôtel de luxe sur l'île de Grande Canarie. Un emploi stable, légal. Mais il n'a pas toujours été du bon côté de la loi, raison pour laquelle Junior, un dealer du coin, vient le voir : il a une dette à rembourser. Malgré sa vie rangée des voitures, Blondin a gardé son réseau et son savoir-faire. Tous deux vont mettre au point un coup fumant, aidés par le Palmier, un chômeur longue durée qui rêve de racheter un bar, et Cora, une prostituée de luxe au crépuscule de sa gloire.
    Le trio de bras cassés s'est attaqué à du très lourd, mais l'histoire va déraper, tout va s'accélérer et les rêves vont percuter l'envers de ce décor de carte postale.

  • Deux femmes disparaissent sans laisser de traces à ..rhus. Le même automne un paysan découvre dans un de ses champs, sous un tas de pierres, deux valises contenant deux corps de femmes. La peau de la première victime présente une multitude de traces en « Y » comme autant de petites incisions, les cheveux de la seconde sont piqués d'une fleur rarissime qui pousse essentiellement dans les prairies américaines. Le commissaire Daniel Trokic, en charge de l'enquête, devra s'intéresser de près aux rituels d'Afrique noire, aux vieilles mines de charbon danoises et aux sangsues..
    Folio policier fera paraître, également en mars, son édition poche de Nid de guêpes (Mirobole, mars 2013).

  • Une semaine avant Noël, dans une maison abandonnée de la ville portuaire d'Arhus, un agent immobilier tombe sur le cadavre torturé d'un adolescent. A côté du corps, un amas de guêpes mortes. La nuit même, l'hôpital psychiatrique voisin signale la disparition d'un patient hanté par d'étranges réminiscences - une fillette aux traits flous, une maison blanche derrière un marronnier, et des guêpes.

    Le commissaire Daniel Trokic s'enfonce petit à petit dans un labyrinthe semé d'embûches. Il ne tardera pas à se rendre compte que, lorsque les adultes mentent, les enfants se vengent.

    Fascinée par les abysses de l'âme humaine, Inger Wolf explore la violence à l'oeuvre chez ces gens ordinaires qui, à un tournant de leur existence, quittent la route du bien pour en emprunter une autre - une où ils ne seront plus seuls.

  • Dans la liste des crimes les plus idiots au monde, le kidnapping contre rançon de la fille d'un parrain de la mafia figurerait en deuxième ligne, juste après le cambriolage d'un commissariat de police. C'est pourtant le gros coup absurde qu'ont décidé de monter Lola, le Marquis, le Sauvage et le Ouf, une bande de petits escrocs.
    Bienvenue aux Grandes Canaries, une île paradisiaque où, derrière les plages magnifiques, se livre un duel inégal entre deux mondes : les apprentis-bandits vivant de larcins contre les barons en col blanc baignant dans la corruption et la politique.
    Les fleurs ne saignent pas est un roman choral superbe, rythmé, qui fait le portrait d'une culture insulaire haute en couleurs et d'une société perdue dans le naufrage du capitalisme.

  • Joanes, brillant ingénieur à qui était promis un bel avenir, est sur le point de devoir fermer son entreprise de climatisation. A l'occasion d'un séjour sur la côte mexicaine, il croise un de ses anciens professeurs, responsable de l'échec de sa carrière. Alors qu'un ouragan se met à frapper le Mexique, Joanes entre dans un délire de vengeance et de manipulation.

  • Alper Kamu est un curieux petit garçon qui s'est promis de résoudre un meurtre commis dans son quartier à Istanbul. Il a trouvé Ertan le Timbré à côté du cadavre encore chaud d'Hicabi Bey, policier à la retraite, la télévision allumée à plein volume, mais le cinglé du voisinage était plutôt là pour regarder l'équipe du Besiktas perdre en Ligue des champions. Déjà tête à claques d'existentialiste, Alper le désormais détective va sécher la maternelle et balader son revolver en plastique Dallas Gold dans une mégapole bigarrée, pleine d'amantes fatales, d'épiciers lyriques et de directeurs sournois...
    L'Assassinat d 'Hicabi Bey n'est peut-être pas une énigme métaphysique, mais ça y ressemble. Sauf qu'on rit beaucoup et que, à la fin, on a la réponse.

    Né à Istanbul en 1969, Alper Canigüz y a passé une enfance remplie de bagarres et de livres. Après des études de psychologie à l'université du Bosphore, il a fait paraître son premier roman, Doux rêves. L'Assassinat d'Hicabi Bey, son deuxième roman, a remporté un large succès populaire.

  • Une jeune femme, Maja Nielsen, est retrouvée morte dans un parc d'Århus au petit matin par son propre cousin, qui est policier. Elle semble avoir succombé à une chute vertigineuse. L'examen du corps porte à croire qu'elle se serait suicidée, d'autant que, d'après son petit ami, elle était dépressive et sujette aux cauchemars.
    Peu après, une voiture renverse une autre jeune femme, Anja, qui semble avoir un lien avec Maja, à travers un club hippique où une fillette de onze ans a disparu quelques années plus tôt.
    L'affaire revient au commissaire d'origine croate Daniel Trokic et son équipe. Trokic qui cherche aussi à retrouver la trace de sa cousine Sinka, disparue quelques années plus tôt en pleine guerre de Yougoslavie...
    />

  • En ce moment, ça marche impeccable entre le commissaire flemmard Franz Eberhofer et Susie, et la porcherie qu'il rénove est pratiquement habitable. Mais voilà que les événements se précipitent à Niederkaltenkirchen: quelqu'un a tagué en rouge sur la maison du directeur du collège M. Höpfl "Crève, sale porc ! ». Le fonctionnaire disparaît plusieurs jours, revient sans explication, et la nuit même on retrouve son cadavre écrasé sur la voie ferrée. D'accord, le directeur n'aurait pas gagné un concours de popularité, mais est-ce une raison pour finir ainsi ?
    Franz est furieux. Comme si cette enquête stressante ne suffisait pas, il se retrouve à garder l'affreux bébé de son frère, Léopold le libraire. Heureusement qu'il a sa Mémé déjantée et sa robuste cuisine pour se refaire une santé !

  • A Istanbul, un jeune rédacteur est embauché dans une étrange agence de publicité dirigée par un chat...
    Avec la découverte d'une certaine École du Bonheur Intergalactique, un colocataire aussi pieux qu'obsédé, une collègue belle comme l'enfer et des spécials guests tels le Prince Charles, le Petit Prince et Superman, L'Agence secrète, le troisième roman d'Alper Canigüz traduit en France, est un Who done it délirant à mi-chemin entre le polar existentialiste et le cartoon à la T ex Avery.

  • Septembre touche à sa fin dans la ville portuaire d'Århus au Danemark. Un soir, Anna, une jeune mère célibataire, ne rentre pas de son jogging quotidien dans les bois. Au matin, on trouve son corps sur un lit de feuilles mortes au milieu d'une clairière, la gorge tranchée, un bouquet de ciguë séchée étalé sur la poitrine... Une mauvaise rencontre ? Mais bientôt le commissaire Daniel Trokic et son équipe découvrent un lien entre Anna et un brillant chercheur en psychiatrie disparu huit semaines plus tôt.
    De fausses pistes en rebondissements, la police criminelle d'Århus n'est pas au bout de ses peines...
    Inger Wolf livre avec ce polar rythmé, Grand prix du thriller danois, une formidable autopsie des folies humaines.
    />

empty