Le Monde

  • - 4700 avant J. C. Les environs de Carnac sont occupés par deux groupes d'humains. Les Nomades des forêts vivent de chasse et de cueillette comme leurs ancêtres les plus lointains. Les Pêcheurs de la côte se sont fixés là où l'ampleur de la marée permet d'abondantes récoltes de poissons à l'aide de barrages de pierres. Un équilibre s'est instauré entre les deux groupes, fait d'échanges (de nourritures, de biens et de femmes) et aussi de conflits qui cessent au premier sang versé.
    Mais voilà que de nouveaux venus incendient les forêts, bâtissent des maisons et interdisent le passage sur de vastes territoires. Ils retiennent prisonniers des animaux inconnus. Ils domestiquent la terre qui leur offre de grosses quantités de céréales. Ce sont les Cultivateurs des vallées.
    Le conflit semble inévitable quand, Longues-jambes, le commerçant voyageur (qui connaît déjà les trois groupes) propose sa médiation. Il est assassiné. Cette fois, la guerre est déclarée et des humains visent à mort d'autres humains - une nouveauté effrayante.
    Le soir de cette première bataille, au milieu des cadavres et des blessés, trois femmes s'interposent : Sourire-de-lynx chez les Nomades, Paruline chez les Pêcheurs, Ardente chez les Cultivateurs. Elles proposent de découvrir ensemble qui a tué le commerçant : le meurtrier porte la responsabilité de la guerre. Chacune garantira pour son groupe l'impartialité de l'enquête. Le coupable et son peuple devront quitter la région, laissant les deux autres se la partager. Persuadé que l'assassin se trouve chez ses ennemis, chacun accepte cette issue radicale.

  • Mars 2011. La campagne présidentielle bat son plein, plus d'un an avant les élections. Le capitaine Gabriel Prigent débarque à la brigade criminelle de Paris après avoir vécu un drame à Rennes. Obsédé par l'éthique, il croise sur son chemin le lieutenant Christian Kertesz de la brigade de répression du proxénétisme, compromis avec la mafia corse et tourmenté par un amour perdu.

    Alors qu'éclate une sordide histoire d'assassinats de prostituées mineures, ils plongent tous les deux dans une affaire qui rapidement les dépasse. Poursuivis par leurs propres obsessions et les fantômes qui les hantent, Prigent et Kertesz vont se livrer un duel sans merci, au coeur de la barbariue et des faux-semblants du monde contemporain.

  • Depuis deux ans et demi, la revue Sang-froid fait paraître chaque trimestre une nouvelle ex- clusive d'un auteur français. Pour fêter le 10 e numéro, les éditions Nouveau Monde publient un recueil des meilleures nouvelles parues.
    Les lecteurs y retrouveront les plus grands au- teurs de polar français : Franck Thilliez, Caryl Férey, Olivier Truc, Marcus Malte, Olivier Norek, Ian Manook, Dominique Manotti, Danielle Thié- ry, Hervé Le Corre ou encore Sandrine Collette.
    Du mode d'emploi du meurtre parfait aux cau- chemars morbides d'une ancienne barbouze, en passant par la vengeance savamment orches- trée d'une femme trompée, ce recueil est un flo- rilège du meilleur du genre. Avec, à chaque fois des univers différents et haut en couleur qui font de ce livre un incontournable pour tous les fans de polar.

  • Juin 1916. La guerre des tranchées s'éternise ; Célestin Louise, le flic devenu soldat regagne le front. Mais après une attaque meurtrière, il est grièvement blessé et transporté dans une vieille demeure reconvertie en hôpital de campagne : le château d'Amberville. C'est un univers étrange où résident le vieux comte d'Amberville et sa fille Laure, une jeune femme d'une grande beauté, toujours mélancolique. Sous la direction du docteur Dorique, quelques soeurs infirmières soignent les blessés, avec l'aide de Laure, magnifique de courage et d'abnégation. Tous les poilus convalescents tombent amoureux d'elle, et Célestin n'échappe pas à la règle. S'abat alors sur le château une vague de terreur : en deux semaines, cinq soldats sont retrouvés morts dans leur lit : tués par balles, égorgés ou empoisonnés. Un meurtrier en série semble avoir pris pour cible la petite communauté... Comme toujours, Célestin Louise saura faire preuve de perspicacité et de courage dans cette enquête difficile, faisant ressurgir blessures intimes et secrets de famille.

  • Après La Sirène qui fume, le second opus de Benjamin Dierstein, un thriller politique à la fois troublant et frénétique.

    - Ce deuxième roman au rythme infernal confirme les promesses de La Sirène qui fume. S'il en reprend certains personnages, il peut se lire indépendamment.
    - Une plongée hyper-documentée dans les coulisses de la PJ, de la DGSI et des « cabinets noirs » des candidats à la présidentielle : un récit hyperréaliste qui rend impossible de distinguer les faits réels de la fiction.

  • Juillet 1918. Les Américains sont venus soutenir les positions françaises. En retrait du front, Célestin se voit confier une enquête sur un crime étrange : un gendarme a été assassiné puis scalpé. Célestin enquête dans le camp américain. Il y rencontre un Indien, premier suspect. Mais sa culpabilité semble douteuse. En revanche, la victime, gendarme à Montdidier, fut à l'origine de l'arrestation de Benoît Vilain, un des trois voyous auteurs d'un cambriolage resté fameux en 1910.
    Lucien Gatoy, l'un des voyous court toujours avec le magot. Marolle, le gendarme avait pu établir que Gatoy, sous un faux nom, s'était embarqué pour les États-Unis. Mais que faisait le gendarme dans la petite église de Domart ?
    Un nouveau meurtre relance l'enquête de Célestin Louise. Cette fois, la victime est une femme, Madeleine Roudas, mère d'un petit garçon, qui a pu, avant de s'échapper, voir l'assassin. Célestin identifie un des malfrats : Ernest Vilain qui cherche à récupérer sa part du magot. Il s'est récemment échappé de sa prison, profitant d'un incendie provoqué par un bombardement. Est-ce Vilain qui a tué le gendarme Marolles ? Tout semble l'accuser, sa brutalité, son désir de vengeance. Mais pourquoi dans cette église ?
    L'enquête se révèle compliquée, les meurtres se multiplient. La situation se corse d'autant que toutes les unités sont engagées dans la contre-attaque lancée par Foch pour réduire la poche de Montdidier (près d'Amiens). Les chars se révèlent déterminants. Du côté allemand, c'est la déroute.

    5e et peut-être dernier volet de la série « Les aventures de Célestin Louise ». L'auteur a reçu le prix Grand Témoin de la France mutualiste pour La Cote 512, dont les ventes atteignent 20000 exemplaires en Folio policier.

  • Maroc, Casablanca. Othmane est soupçonné du meurtre de sa femme Sophia, poignardée dans leur chambre à coucher. Le jeune Marocain a tout du coupable idéal. Pauvre et au chômage, il s'est marié à cette riche Française de quarante ans son aînée. Et pour parachever le tableau il a une maîtresse, l'ancienne professeure de sport de Sophia. Une seule certitude : il est le suspect numéro 1 aux yeux d'une police brutale et expéditive.
    Du quartier huppé des expatriés aux ruelles suffocantes de la vieille ville, Othmane va entamer une véritable course contre le temps pour échapper à son destin. Un polar brûlant, témoin d'un système policier et judiciaire marocain qui, dans les années post-Hassan Il, a encore du mal à tourner la page de ses heures les plus sombres.

  • Un pli anonyme, un corbeau, des photos de tétés décapitées. Pour le commandant Jacques Bourbon et son adjoint Keller, l'énigme n'est pas banale. Aucune disparition n'a été signalée ; aucun cadavre décapité n'a été trouvé ; aucune plainte pour violation de sépulture ; ni de revendications de Daesh ! Pourtant, nul besoin d'être légiste pour savoir qu'Il y avait un corps sous chacun de ces trophées ! Où sont-Ils ? Qui sont-Ils ? Votre serviteur se retrouve malgré lui, témoin d'un incroyable fait divers.
    Le récit prend forme dans les années 70 mals pour moi, tout commence en janvier 2018. Alors que J'anime une rencontre littéraire avec les prisonniers d'un centre pénitentiaire des Hauts de France, ma prestation terminée, un détenu me remet subrepticement un message griffonné sur une feuille de calepin ; telle une bouteille à la mer ! Là débute un récit inouï. Néanmoins, si vous n'aimez pas les guéridons qui tournent, les souterrains, la taxidermie, l'obscurantisme ou les balades nocturnes type colin-maillard.
    Posez-vite ce bouquin ! fuyez !

  • "Irrécupérable" : ainsi fut qualifié Serge Thiry quelques mois avant sa libération conditionnelle en 2004. Il avait vécu 27 ans derrière les barreaux. Que s'est-il donc passé ? Comment ce braqueur de légende ce détenu invivable qui avait cinq évasions à son actif, avec prises d'otages à main armée, a-t-il pu changer de route et sortir des murs ? Comment est-il devenu ce chantre des mal-aimés dont les jeunes d'un peu partout écoutent, fascinés, le témoignage ? En contant les péripéties de sa turbulente existence, Extra-Muros pose des questions essentielles, dérangeantes sur l'utilité et l'avenir de nos prisons.

  • "Aux quatre coins du monde, une série de crimes aux mobiles mystérieux. Des assassinats implacables. Des meurtriers déterminés. Pourquoi ? Pour qui ? Vincent, ancien militaire au Rwanda devenu inspecteur chevronné, est envoyé en Namibie sur la scène de l'un d'entre eux. Entre fausses pistes, maigres indices et obscures témoignages, l'enquête progresse difficilement mais, tenace et perspicace, Vincent persévère. Il bascule peu à peu au coeur d'une machination tentaculaire à l'échelle mondiale..."

  • Berlin, 1941-1945 Les nazis ont entrepris « l'aryanisation des biens juifs », et leurs chefs, Goering le premier, raflent pour leur propre compte les oeuvres d'art, pillant les collections privées avant d'envoyer leurs propriétaires vers les camps de la mort.
    Un SS, qu'animent à la fois la cupidité et une ancienne rancune, exige du galeriste Mathias Wengel qu'il lui remette les plus belles pièces de sa collection, en promettant de lui éviter, ainsi qu'à sa fille Judith, la déportation. Mais une fois en possession des tableaux, il livre le galeriste à la Gestapo.
    Judith lui a échappé, ainsi que la copie, peut-être de la main du Caravage, de son célèbre tableau Judith décapitant Holopherne. Pendant trois ans, dans Berlin que les bombes alliées transfor- ment peu à peu en amas de ruines, le SS traque la jeune fille, de caves d'immeubles en abris publics, jusqu'à une tour de défense aérienne où a été mise à l'abri au début de la guerre une partie des collections du Musée de Berlin.
    L'armée russe vient d'entrer dans la ville, et deux incendies d'origine criminelle éclatent dans le bunker, où les deux ennemis se retrouvent face à face...

  • Bénéficiant d'une erreur administrative, un homme condamné pour homicide obtient une autorisation de sortie. Il contacte alors le nouveau commandant de police de Compiègne pour essayer de le persuader de son innocence. Le secret qu'il lui dévoile décide le policier à mener une contre-enquête et à remuer le passé de son propre commissariat.

    1 autre édition :

  • Une sélection de douze nouvelles se passant dans différentes capitales du monde, au croisement du polar et de la science-fiction. L'auteur a remporté le concours Nouvelles polar thriller 2018 organisé par l'éditeur.

  • Octobre 1945. Le colonel de gendarmerie Michel Lanvaux de la Sécurité militaire, toujours à la recherche de sa famille disparue pendant la guerre, enquête sur un réseau de résistance auquel sa femme appartenait. Mais les survivants sont tous menacés ou assassinés et Lanvaux est soupçonné d'être à l'origine de ces crimes. Avec l'aide de ses deux adjoints et d'un inspecteur de la Criminelle, convaincu de son innocence, il tente de démêler les fils d'une vaste machination et de découvrir la vérité. Qui est prêt à tout pour protéger le secret du réseau Constellation ? Les services français, déchirés entre communistes, gaullistes et anciens vichystes ? Les renseignements militaires de l'Armée rouge ? Echappant à ses poursuivants, retrouvant la trace de la mystérieuse prisonnière allemande, Lanvaux comprendra peu à peu le rôle joué par son épouse dans une affaire où la raison d'Etat justifie le pire.

    Historienne, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, Claude d'Abzac est l'auteur d'Opération Cyclope (Nouveau Monde éditions, 2010, Folio policier, 2013).

  • Eté 1902.
    Georges Méliès achève son Voyage dans la Lune, dans lequel il a déployé toute son inventivité et sa maîtrise d'époustouflants trucages. Les forains, d'abord réticents en raison de la longueur du film et de son prix, se décident à l'acheter et le projettent immédiatement au public de la Foire de Neuilly. C'est un énorme succès. Mais la fête tourne au drame, avec les incendies de chapiteaux et de roulottes, et un meurtre qui parodie horriblement la célèbre affiche du film.

    S'agit-il de rivalités entre forains ? De vengeances d'employés renvoyés? D'une campagne contre le cinéma, responsable cinq ans auparavant de l'incendie du Bazar de la Charité ? Les tracts "Plus de cinéma, plus de catastrophes" viennent de réapparaître : peut-être signent-ils la vengeance de parents de victimes ? A moins que ce soit Georges Méliès que l'on veuille atteindre à travers ses clients? L'effraction de son atelier de prises de vues et le vol de certains films le font craindre à Louis Berflaut, l'inspecteur de la Sûreté, d'autant que son jeune ami le journaliste du Figaro vient d'être sauvagement agressé après son article enthousiaste sur le cinéaste.
    C'est après bien des recherches, analyses scientifiques et interrogatoires que, dans un jardin de banlieue, Berflaut découvrira les preuves et les très graves enjeux de cette entreprise criminelle.

  • Découvrez Le crime de l'Albatros - Les aventures de Célestin Louise, flic et soldat, le livre de Thierry Bourcy. Un crime est commis dans les studios de cinéma Albatros à Montreuil. Dans la grande verrière, on découvre le cadavre d'un producteur, Alexandre Mekinoff. Célestin, chargé de l'enquête s'oriente d'abord vers les milieux des Russes Blancs. Mais il semble que Mekinoff ait assuré ses arrières en se ménageant quelques complicités qui le mettaient à l'abri des tueurs "rouges". Et si c'était dans son passé de brancardier que se trouvait la raison mystérieuse de son assassinat ? Célestin découvre que Mekinoff pillait les morts sur le champ de bataille. Sentant la fin de la guerre approcher, il était devenu enragé : il lui fallait toujours plus d'argent, car il voulait produire des films. Les derniers temps, il n'avait pas hésité, dans le chaos des combats, à achever certains blessés. Célestin met en place les pièces du puzzle : quelqu'un aura démasqué Mekinoff et se sera vengé. Peut-être une femme dont il aura tué le mari... Dans cette ultime enquête, Célestin croise des veuves cherchant désespérément le corps de leurs hommes, des officiers fiers de leurs médailles, des soldats encore maintenus sous les drapeaux, des prisonniers, des éclopés, des gueules cassées...
    Sombre et sans illusion, cette dernière enquête de Célestin signe son départ de la police et son exil pour l'Amérique, accompagné de Joséphine, la belle anarchiste rencontrée et aimée dès le premier volet de la série.

  • Des adolescents emmènent la police sur les traces d'un tueur en série. Roman contemporain imprégné d'histoire locale, de l'Aube à la Marne, puis Boulogne et Fontainebleau notamment.

  • L'affaire skize

    Daniel Vasseur

    Paris. 30 juin 1871. La révolte de la Commune s'est achevée un mois auparavant par les massacres de la semaine sanglante. Un lourd climat de répression pèse encore sur la ville. On découvre, ce matin-là, dans les ruines du théâtre de la porte Saint-Martin, le cadavre d'un homme à demi enterré dans les gravats, la tête écrasée sous les pierres.
    L'enquête est menée par Charles Maubert, une figure légendaire de la Sûreté, assisté d'un jeune inspecteur, Émile Allard. Le corps est identifié comme étant celui de Skize, un caricaturiste suisse. Il est formellement reconnu par une actrice, Rose-Thé, une de ses anciennes maîtresses. Les interrogatoires de ses proches révèlent un personnage ambigu, aux relations douteuses. Familier du Vénus, une maison close de la rue du Faubourg du Temple, il y rencontrait Carter-Brown, un attaché de l'ambassade des États-Unis qui, cependant, nie l'avoir fréquenté. Un colonel d'état-major, Morel-Szabo, semble s'intéresser aussi à l'affaire.
    Crime crapuleux, passionnel, politique, vengeance d'un rival, les pistes ne manquent pas, mais l'enquête piétine. D'ailleurs ce cadavre est-il vraiment celui de Skize ?
    Surnommé « le Chat » pour son aptitude à toujours « retomber sur ses pattes » et pour « ses coups de griffe », Maubert impressionne le jeune Allard, rebuté cependant par sa brutalité et son utilisation organisée d'un réseau de mouchards. De plus, son chef semble mener une enquête personnelle et secrète. Mais, peu à peu, une estime réciproque les rapproche. Une rixe à Belleville met les inspecteurs sur la piste d'une mystérieuse Malya à laquelle Maubert porte un intérêt tout particulier, sans compter qu'au début du moins d'août, la découverte d'un second crime dans le quartier relance l'affaire.

  • Adrien, ex-officier du service action de la DGSE, loue ses services à la société STRATISC, spécialisée dans la gestion des risques, afin d'assumer les conséquences financières de son divorce.
    Sa nouvelle mission ? Convoyer en Espagne des fonds destinés à payer la rançon d'un intermédiaire sud-américain ayant joué un rôle clé dans la libération d'Ingrid Bétancourt.
    Bizarrement, il n'y a pas preneur pour l'argent qu'il transporte et ses commanditaires, qui appartiennent aux cercles les plus secrets de l'État, s'impatientent.
    De son côté, Adrien se trouve bientôt aux prises avec l'organisation clandestine ETA, la Guardia civil, mais aussi une équipe de policiers français aux méthodes peu orthodoxes. Dans cette enquête menée à bout de souffle, il rencontre Xixili, une ténébreuse militante basque.
    Pour sortir du guêpier, Adrien, devra compter sur son savoir-faire, mais aussi sur celui d'Anita Chan, la journaliste qui partage sa vie (voir Jeux de Chine). Leur défi : trouver ce qui se cache derrière une mission trop simple.

  • Sacrifices

    François Foll

    Face au ciel, dans la position des crucifiés de l'Antiquité, le cadavre nu d'une jeune fille est découvert sur un chantier du cinquième arrondissement de Paris.
    Ce n'est pas un crime ordinaire. La victime a été violée, torturée, et sa poitrine porte la signature du tueur : un Tau gravé dans le sang. Commissaire du Quai des Orfèvres, las et désabusé, Pierre Janvier est chargé de l'enquête, une enquête qui le mène, de Paris à Amsterdam, sur la piste des filières du proxénétisme et au coeur de sectes toujours plus nombreuses et redoutables. Les crimes se multiplient, l'enquête piétine, les médias se déchaînent, la direction de la police judiciaire est mise en cause, jusqu'au jour où l'assassin présumé, un jeune homme de bonne famille, membre d'une société secrète, est trahi par son ADN et mis sous les verrous.
    Les crimes cessent, l'affaire est bouclée. Pourtant, malgré des preuves accablantes et en dépit des ordres de sa hiérarchie, Janvier décide de poursuivre les investigations clandestinement...

  • L'assassinat de son fils, sauvagement torturé, contraint l'anarchiste Ferro à retourner en Italie. Dans son enquête, il part en quête de ce fils dont il n'a pas connu la jeunesse, et redécouvre la sienne. Un roman noir où se retrouvent pères et fils, des années 60 à nos jours, dont le titre prend à contre-pied l'autorité.

    Une dénonciation de l'ambition des chefs, du "capital qui vient au monde ruisselant de sang et de saleté de la tête aux pieds", du capitalisme meurtrier. Une écriture magistrale, une construction implacable, une énigme haletante. Comprendre la violence éclaire un passé douloureux et déclenche une fureur noire : les comptes pourront-ils se régler ?

  • Peindre pendant des mois pour tenter de retrouver sur la toile un bonheur perdu. Lutter avec une détermination farouche afin d'atteindre l'inaccessible. Echouer, recommencer sans cesse, jusqu'à la déchirure. Pénétrer la toile et se réveiller auprès de cinq peintres illustres venus d'un autre temps.
    Dans cet espace intemporel, le peintre Fred Vendel va se lier d'amitié avec les instigateurs de l'impressionisme, du cubisme et de la peinture abstraite. Après la découverte surprenante d'internet, ces artistes vont apprendre à leur plus grand étonnement de quelle manière leurs oeuvres sont commentées au xxie siècle et combien elles sont cotées. En retour, leurs conseils et leur savoir seront pour Fred d'un grand secours. De son petit atelier perdu au milieu de la Bourgogne en passant par Montmartre et l'Espagne, ils se permettront quelques visites cocasses dans différents musées ce qui entraînera une enquête sévère menée par le commissaire Fragonard.
    Hallucinations ou folie ? Mensonges ou escroquerie ? Un rêve peut-être, qui se transformera en cauchemar dès lors que des éléments surnaturels sèmeront un sérieux doute sur la réalité.

  • Bruno Baudart vous présente son « anthologie polar noir » de 14 nouvelles et un bonus. Son travail sur l'écriture, essentiellement noire est très inspiré par les auteurs de la Beat Génération.

  • 14 nouvelles polar thriller à la manière de Pierre Bellemare

empty