Le Bec En L'air

  • décembre 1851 : une partie de la population des basses-alpes s'insurge contre le coup d'état de louis napoléon bonaparte.
    la répression est sans pitié.
    un siècle et demi plus tard, l'histoire demeure douloureuse dans les esprits et les mémoires familiales. trois meurtres mystérieux, sans mobile ni lien apparents, viennent troubler la quiétude de banon, un village de haute provence...

  • C'est sous le voile noir de sa chambre photographique que Hermance Triay, en seulement deux images, nous entraîne dans une zone à risques où projeter ses peurs et ses fantasmes.
    D'abord l'arme du crime, classique ou effrayante : cendrier, oreiller, marteau, araignée, seringue, révolver, grenade. Ensuite le théâtre des événements : un paysage urbain, un lieu isolé ou un décor domestique dont l'inquiétante quotidienneté stimule l'imagination. La photo ne nous désigne jamais l'assassin mais nous invite à le deviner, ainsi que son mobile.
    À partir de ce dispositif, Marc Villard investit le hors-champ en vingt courts textes de fiction qui se jouent des codes du roman noir tout en plongeant dans des réalités sociales glaçantes.

  • Initiateur du projet, le photographe Cyrille Derouineau a déjà collaboré avec des écrivains pour des publications où se croisent littérature et photographie : Corps de Ballet avec Michel Quint (Estuaire, 2006) ou Sur le quai avec Jean-Bernard Pouy (Terre de Brume, 2002).
    Sa série de 30 photographies en couleurs, réalisées dans la ville belge d'Ostende, a été proposée à six écrivains français complices de son univers : Didier Daeninckx, Marcus Malte, Marc Villard, Jean-Hugues Oppel, Jean-Bernard Pouy et Michel Quint. Chacun rédige une nouvelle, guidé par les images de cette ville située « au bout de l'Est ».

empty