Fleur De Sel Noir

  • « Ce n'était pas un accident, Madame Lièvre, votre mari a été assassiné ! ».

    Le groupe Berger, est devenu au cours des trois dernières décennies une constellation d'entreprises établies sur les cinq continents avec plus de 300 000 employés et implantées dans de nombreux secteurs stratégiques et économiques tels que la banque d'affaires, l'armement, les industries équipementières, l'immobilier, la viticulture et le tourisme. Depuis sa création dans les années 50 par Juliette et Louis Berger, puis leurs héritiers, Julie et Pierre Berger, qui l'ont considérablement développé, il a intéressé beaucoup de monde, envieux et jaloux. Mais les Berger sont des gens puissants et retors, disposant d'autant d'appuis politiques, économiques et judiciaires qu'il est possible d'imaginer. Tous ceux qui ont tenté de se mettre en travers de leur route ont connu des retours douloureux voire même une fin tragique. Sauf que...

  • « Philippe a eu très peur, il s'apprêtait à remonter jusqu'au Chevrolet pour récupérer le calibre qu'il a eu soin de mettre dans son vide-poche. Pas de temps à perdre maintenant, il faut fuir, les assaillants ne vont pas tarder à revenir pour les rechercher sur cette piste ».
    Entre intrigue politique et stratégie de services secrets. Afin de récupérer le versement d'une importante rétro commission qui leur a échappée, des responsables politiques font appel à des agents de la DGSE pour qu'ils entreprennent une action en marge de leur hiérarchie. L'un d'eux a l'idée géniale d'aller réveiller Marc Barroux, le tueur au jeu de tarot (Le glaive de Némésis de Henri Weigel), passé au travers des recherches de la police quelques années plus tôt et endormi dans un repère discret du bout du monde.

    Mais il y a des fauves qu'il ne vaut mieux pas aiguillonner...

  • Gabrielle ne perd pas une seconde et s'éloigne en marchant le plus vite possible à quatre pattes entre les massifs du Champs de Mars. Elle ne sent plus ses genoux dont la peau est arrachée par le sol, les racines des parterres puis le gravier des allées. Derrière elle, les hommes en armes la cherchent partout autour de la carcasse de la Peugeot, dans les recoins de la rue et dans le parc. Il n'a été question que de quelques secondes qu'ils ne la voient fuir dans l'obscurité des fourrés. C'était bien elle qu'ils devaient tuer et ils l'ont manquée. Dans le crépuscule de Némésis, pour aider son frère imprudent, Gabrielle les entraîne, Marc et elle vers un abîme qu'elle fera ensuite tout pour éviter. Ainsi, le ciel s'assombrit et l'étau se resserre autour du tueur au jeu de tarot. Sa force va-t-elle lui manquer et sa chance va-t-elle tourner ?

  • « La nuit, la peur au ventre, ils enroulent le corps sans vie de Jeanne dans un tapis... Louis soulève comme un fétu de paille le balluchon mortuaire et le descend jusqu'à la rue devant l'immeuble où il le charge à l'arrière de sa fourgonnette... ».

    Pour Juliette et Louis l'engrenage ne fait que commencer. Des rebondissements vont se succéder, des hasards vont leur offrir des opportunités qu'ils ne laisseront pas échapper et gare aux curieux qui se mêleront de regarder d'un peu trop près les dessous de leur réussite effrontée. La densité du suspense autant que la tension des intrigues à couper au couteau plongent le lecteur dans les plans diaboliques du couple. Seront-ils démasqués ?

  • « Il comprend maintenant que l'homme qui l'a enlevé et séquestré depuis trois jours, l'homme qui est devant lui est Marc Barroux. Celui qu'il a contribué à spolier de son héritage pour satisfaire les exigences du groupe américain Koehble Printing Inc. soutenu par le maire de Haubourg, le président du tribunal de commerce et le député de la circonscription. Il réalise qu'il va payer cette compromission. Il a bien des fois eu un léger remord lorsqu'il rendait un arrêt qu'il savait injuste, mais maintenant quelqu'un lui demande des comptes » Tout commence à Haubourg préfecture très France profonde, embourgeoisée et recluse dans son microcosme. Pourquoi Marc, simple expert-comptable parisien, à la vie bien rangée, devient-il un vrai tueur en série dès qu'il entre dans l'univers de cette ville conformiste et patricienne ?

  • « Une balle, une seule, entre les deux yeux projette le diplomate au sol. C'est la signature de Marc Barroux, la sienne aussi, telle que son maître le lui a enseignée, et dont, à cet instant, elle entend la voix venant de loin dans sa mémoire : Gab, tu ne dois jamais rien laisser au hasard. » Gabrielle garde Marc en elle. C'est comme si son âme l'avait pénétrée quand son corps a brûlé.
    La jeune femme possède des talents de tueuse que d'aucuns rangés du côté de la loi vont être tentés d'utiliser. Mais en sortiront ils indemnes ?

  • « ... de nombreux voyages du trio se font avec l'avion privé de Louis Berger, depuis l'aérodrome de Guyancourt où l'appareil est stationné et entretenu dans le hangar 5. Une nuit ... ».

    Le 19 décembre 1965, Juliette Berger, la ministre du Tourisme et son mari, périssent dans le crash de leur avion alors que tout semblait leur réussir. Ils laissent derrière eux une part de mystère et une immense fortune. Qui étaient-ils en vérité et qui les a fait disparaître ? Faut-il remonter au commencement de leur vie de concierges alors qu'ils ne possédaient rien et ont soudainement accumulé héritages et gains d'opérations spéculatives ? La réussite politique effrontée de Juliette a-t-elle dérangée ? Ou bien les moeurs du couple...

  • « ... Vincent est tiré de son sommeil. Quelque chose brûle juste en dessous. Il secoue Marion, en lui disant : « Vite, il faut sortir par le balcon de la chambre d'Émilie ! » Rapidement, Vincent enveloppe sa fille dans une couverture pendant que Marion referme la porte de la chambre puis ouvre la porte-fenêtre. Il y a moins d'un mètre entre le bout du balcon et le faîte du garage de la maison voisine. Marion enjambe la balustrade et prend pied sur la toiture. Vincent soulève sa fille et la descend lentement jusqu'à sa maman. Ensuite, il les rejoint en enjambant à son tour la balustrade... ».

    Ils ont échappé à la mort, cette fois. Des phénomènes étranges vont survenir, sans que Vincent en comprenne le sens. Lui est ingénieur au CEA affecté au développement des premières armes nucléaires embarquées françaises. Tout se passe bien, mais pourquoi soudainement, veut-on l'éliminer ? Une véritable « mort aux trousses » débute.

  • Qui t'a tuée ?

    Henri Weigel

    Un roman noir - Une descente au plus profond de l'âme humaine.
    ... un bateau passa au loin. Trop loin! Un avion qui venait de décoller de l'aéroport de Nice passa très haut. Trop haut! Les heures défilaient lentement. La deuxième nuit tomba sur mon embarcation d'infortune. Je me calfeutrai à nouveau dans le creux du bateau contre la paroi de plastique de l'habillage intérieur. La peau de mes bras, de mes cuisses et de mon visage me brûlait. Ma tête me faisait horriblement mal, j'avais soif, ma gorge était sèche, j'avais envie de vomir. Je sentais ma dernière heure arriver...
    Robert se réveille le matin et découvre Corinne, son épouse morte dans le salon de leur maison de Normandie où ils sont arrivés la veille. Une statuette tribale en bronze a servi pour lui fracasser le crâne. La gendarmerie, la police vont enquêter. Lui aussi va chercher à comprendre. Qui? Puis l'histoire va se compliquer. A ne pas conseiller aux dépressifs...

  • Entre thriller et roman noir.
    " Les deux policiers examinent attentivement le corps de la jeune femme et remarquent immédiatement deux blessures: la première, une ouverture de cinq à six centimètres sur le front, et une seconde à l'arrière du crâne, large, dissimulée sous une épaisseur de cheveux imprégnés de sang coagulé. " Année 1943, la vallée du Var dans le sud de la France, pour fuir la milice après un meurtre qu'il n'aurait pas voulu commettre, Abel, 15 ans rejoint la Résistance sur le plateau de Dina. Commence alors pour lui une destinée trépidante qui l'emportera de France, par l'Italie, jusqu'en Algérie.

empty