Envolume

  • Le quai du shogun

    Louis Claudon

    Dans son premier roman Louis Claudon met en scène dans le Tokyo d'aujourd'hui un attaché d'ambassade, une journaliste, un professeur de physique quantique, une Japonaise agent nord-coréenne et un barbouze américain. Il y ajoute les ambitions technologiques secrètes d'un Etat voyou et d'un conglomérat technologique américain. Deux jours et deux poèmes cryptiques pour résoudre une disparition du professeur dans la capitale japonaise. L'enjeu pour les deux héros est d'empêcher et de révéler au monde une menace technologique bien réelle, mais encore tapie sous l'horizon radar de la société. L'auteur très bien documenté s'appuie sur l'avant-garde des recherches en intelligence artificielle, en nano-robots, sur la gelée grise...

  • Palikao 79

    Dario

    • Envolume
    • 25 Octobre 2018

    Marco Caviani, artificier des Brigades rouges débarque à Belleville. En 1979, partout en Europe, le terrorisme frappe et le boutefeu du bouquet final n'est autre que ce Caviani, auquel Mesrine donne un coup de main. Le commissaire Claude Fourrier n'a plus que quelques jours pour comprendre ce qu'il manigance à Paris, le mettre hors d'état de nuire et éviter un attentat dont on ne connait ni la cible ni quand il aura lieu.
    Alors dans tout Belleville, Claude Fourrier court... il court après Caviani, après Ema l'ensorceleuse qui le hante. Il est à bout de souffle.
    En cet automne 1979, dans un XXe arrondissement de squats, et de plâtre humide où rôde un mal sans nom, un duel de francs-tireurs s'engage entre le jeune terroriste romain et le vieux flic gaulois. Une guerre sans merci et sans cause qui emplit leur solitude.
    Sous la pluie.
    Palikao, c'est aussi un polar très bien documenté.

  • Dans les années soixante, le Père Jean se situe aux antipodes de la plupart des curés : il croit profondément en Dieu, mais nourrit une solide aversion pour les religions. Et pourtant, il ne défroque pas et continue à enseigner les lettres à Saint-Sigismond. Un crime commis dans son collège le désigne comme suspect numéro un, mais un véritable coup de foudre amical le lie à Marcel, le commissaire qui l'interroge, et transforme son destin. Il devient un justicier atypique et efficace qui règle ses comptes avec le vice et la tartufferie.

  • Le père Jean et le commissaire Marcel, attablés dans le bistrot de Rolande, ont à peine le temps de finir leur entrecôte marchand de vin qu'ils reçoivent un coup de fil de Santinelli ! Ainsi débute une sinistre série : la famille Chalandon semble en effet maudite. Thérèse, entraîneuse au Canaries Club, en est la première victime. À l'occasion de la traque haletante du family killer qui sévit à Sarveilles, on découvre un évêché assez peu... catholique. Notre flic en soutane y perdrait son latin ! Et Marcel sa patience...

  • Cette nuit-là, le père Jean est réveillé en sursaut par un appel anonyme qui lui annonce la présence d'un cadavre aux écluses de Sarveilles, derrière la faculté. Ce sont en réalité deux corps que notre flic en soutane et son ami le commissaire Marcel Durand découvrent sur le terrain vague. Une nouvelle enquête qui va mettre en scène un notaire véreux, un ancien légionnaire, une vieille prostituée extralucide, une professeur nymphomane, un étudiant bohème, une princesse russe, les phénomènes de foire du Café des Mariniers, et la liste n'est pas close...
    Mais qui donc a tué Gérald de Beaudricourt et Natacha Leonidov ?

  • Corvidés Nouv.

    Corvidés

    Gauthier David

    Nicolas Berger, journaliste à La Gironde est prévenu : « Les gratte-papiers qui mettent le nez dans mes plumes ne savent pas à qui ils ont affaire. Cette histoire ne les regarde pas, ils sont ici que pour vendre du papier, ternir l'image de notre village ». Cabossé par une histoire de coeur qui a mal tourné, il pensait se mettre au vert en acceptant cette enquête à Salerac, du tout cuit d'après son rédacteur en chef. Mais la petite affaire de lettres anonymes au milieu des vignes est plus tordue que prévu et le reporter va y laisser des plumes. Pas de mobile et trop de suspects, surtout quand Nicolas Berger se laisse embarquer par des belles rencontres et perd le fil de son enquête.

  • Olé

    Hugues Bernard

    • Envolume
    • 20 Février 2014

    Nîmes. Féria. La grand messe de la tauromachie. Gigantesque équarrissage pour l'amusement des touristes. Mais le commandant Déborah Pringeon est réveillée au milieu de la nuit : cette année, il n'y a pas que les taureaux qui meurent, des toréros sont assassinés suivant la plus macabre des mises en scène... S'ensuit alors une impitoyable course contre-la-montre qui mènera Déborah au coeur des mouvements pour la cause animale, à la poursuite d'une insaisissable ombre de la mort. Hugues Bernard signe un polar échevelé, mais aussi une réflexion sur l'engagement, le militantisme et la violence.

empty