Decal'age

  • Negations

    Louis Pétriac

    Vêtue pour l'occasion d'un élégant tailleur Versace sombre dont certains pans de la jupe s'ouvraient sur des perspectives audacieuses, Irène Debrun était effectivement désespérante de séduction. Une très belle femme qu'il était difficile pour un homme d'ignorer. Tout en la saluant, le magistrat sentit sa gorge se nouer, espérant secrètement que son interlocutrice n'ait rien perçu de son trouble. Avec ses longs cheveux auburn ondulés, tombant en cascade sur ses épaules, prête à relever tous les défis, la jeune femme laissait supposer qu'elle devait connaître la réelle signification du mot pouvoir, ce qu'il convenait de faire pour en avoir et la meilleure façon de s'y prendre pour museler ceux qui en avaient.
    Amateur de romans noirs avant d'être biographe, l'auteur s'est amusé ici à dépeindre un environnement qu'il connaît, celui de l'édition. En étant convaincu que tous les acteurs étaient des hommes et donc, capables des pires excès qui soient : désir, sentiments de haine et de vengeance, avidité et cupidité, ambivalence... Sur fond d'obsession, Négations est incontestablement un polar qui se veut être un constat réellement noir des penchants de l'homme.

empty