Coups De Tete

  • Armand Lafleur est un vieux chanteur de charmes qui vit maintenant dans l'ignorance et l'oubli, dans son foyer pour personnes âgées autonomes. Un beau soir, alors qu'il regarde une série policière sur son écran plat de 50'', deux jeunes trentenaires frappent à sa porte pour l'inviter à remettre un prix dans un grand gala, le soir même, sur une des scènes de la Place des Arts. Une limousine l'attend en bas et un tuxedo dans une loge là-bas.
    Armand Lafleur se rend compte que non seulement il a simplement servi de faire valoir de dernière minute, mais qu'il devra remettre un prix à sa pire ennemi, une vieille folle qui habite le même immeuble que lui et qui vient de faire paraître, sur le tard, un dernier disque de ses grands succès.
    Écoeuré, Armand modifie le résultat et accorde le prix à une jeune artiste qui rejoindra le vieux dans son appartement, après la cérémonie, pour le remercier comme il se doit...
    Pendant qu'elle livrera ses remerciements un peu spéciaux à Armand, personne n'entendra la vieille chanteuse se glisser dans la chambre d'Armand et étrangler la fausse récipiendaire.
    Une fois le fait accompli, les deux vieux doivent se débarasser du corps de la jeune chanteuse...
    Mais c'est du Barcelo, pour en savoir plus, faut lire!

  • Jacques Larivière, un prostitué mâle, se fait proposer un contrat qu'il ne peut refuser. Avec cinq collègues, un homme et quatre femmes, il est invité, dans un manoir près de chez vous, à participer à une orgie organisée par des gens très importants. Protégés par une équipe de fiers-à-bras, les grosses légumes vivent leurs fantasmes, jusqu'à ce qu'un incident vienne compromettre le plaisir, et que la vie des invités ne soit soudain en danger. Un roman exaltant qui se lit au bord de son siège avec les dents bien serrées !

  • Carole Landry, une romancière de polars (habituellement publiée sous le pseudonyme de Viviane Larose), nous raconte trois meurtres (réels, cette fois), depuis la prison où elle incarcérée.
    Rira bien qui rira le dernier est constitué de trois volets et d'un épilogue. Chacun des volets est consacré à un homme assassiné, tous d'anciens amoureux de Carole. À la toute fin du roman, le lecteur comprend que l'auteur a en fait voulu nous faire croire à une histoire vraie : les trois hommes qu'elle a aimés (de qui elle s'est inspirée pour écrire son roman) ont tous les trois été retrouvés morts, dans des circonstances similaires à celles décrites dans son livre. Carole Landry se retrouve donc en prison pour des meurtres qu'elle avait imaginés, mais qu'elle n'a pas commis.
    Rira bien qui rira le dernier... Avoir su, elle aurait choisi un autre titre!

  • Le jour des funérailles de son mafieux de père, Marzi hérite d'un travail pour lequel il ne s'était jamais deviné tant de talent. Mais les ennemis de la famille ne manquent pas, et sa tête est vite mise à prix. Secondé par son fidèle ami Outchj, Marzi doit faire preuve d'imagination pour éviter les pièges qui lui sont tendus. Imbibés, drogués et allumés, les deux comparses, plongés au coeur d'un conflit social au sein de la prostitution, devront composer avec une mère possessive au besoin de contrôle irrépressible, un chef de police corrompu, une secrétaire d'école flamboyante et salace, un consul italien érotomane et un psychiatre à la morale bien élastique. La galerie de personnages de Marzi et Outchj fait se rencontrer deux traditions très belges : le polar et la BD.

  • Vivianne, une femme dans la cinquantaine, haïs tellement les bébés qu'elle refuse dorénavant de prendre l'avion : il y a toujours au moins un bébé qui n'arrête pas de brailler.
    Vivianne déteste tellement les bébés qu'elle fait croire à ses propres enfants qu'elle sera à l'étranger, dans le Sud, pour Noël, alors qu'elle entend s'installer dans une maisonnette de Percé, seule.
    La première nuit, un panier est laissé devant la porte de Vivianne.
    Dans le panier, un poupon naissant, avec une note remplie de fautes : « PRAND SOIN DE MOI, GRAND-MAMAND. » Vivianne comprend vite qu'il s'agit-là d'un coup de sa propre fille et décide, pour épargner une vie d'enfer à cet enfant, d'abréger ses jours.
    Mais rien ne se passera comme Vivianne voudrait. On ne se débarrasse d'un bébé aussi facilement, surtout quand les cabanes voisines sont remplies de touristes français en motoneiges, et quand nos pas laissent des traces dans la neige.
    François Barcelo poursuit ici sa série amorcée en mai dernier avec J'haïs le hockey, série qui devrait se poursuivre en 2013.
    J'haïs les bébés, un roman noir à la mesure de la réputation de l'auteur.

  • Des images de l'amour se confrontent. D'abord celle d'une union sans appel, d'un père et d'une mère morts enlacés sur une motoneige coulée sous la glace trop mince d'un lac d'hiver. Puis celle d'un amour profond, absolu et initiatique qui se transformera en amour platonique et chargé de rêves d'éternité : celui pour Amoureux. L'image, aussi, d'un amour fantasmé, épidermique, passionnel et interdit : celui pour Voisin.
    Dans Le reflet de la glace, les images de l'amour se croisent et se heurtent, s'emmêlent et s'embrouillent dans une écriture passionnée et précise, dans une langue portée par une énergie puissante et une plume acérée.

  • En 2018, les icônes du rock qui n'ont pas encore succombé à leurs années de sex, dru - and rock n'roll sont des vieillards.
    Leur maison de retraite: Evergreen, une gated community du sud de la Floride, ultime rempart de l'éternelle jeunesse et du faux-semblant. Lorsqu'un matin on découvre le cadavre de ion Lord dans la piscine de Lou Reed, le maire décide de faire appel à un enquêteur: le caractériel Mike Burns. Son mandat? Démontrer qu'il s'agit d'un accident. Déjà qu'on n'aime pas mourir à Evergreen, s'iI fallait en plus qu'on y soit assassiné...
    Une brèche s'ouvre, le maquillage coule et nous révèle le plus sombre visage du rêve américain.

  • Elvis est un petit gars de La Malbaie (côte québécoise). Il a été marin, arnaqueur au billard, cuisinier dans un snack, voleur de recette secrète, concierge dans un asile de fous, avaleur d'acide, fumeur de pétard, ivrogne, alcoolique, concierge dans un bar de Québec, tourneur pour un groupe de rock, cuisinier dans un autre snack à Montréal, et fan de westerns nocturnes avec son voisin amérindien... 36 métiers, 36 misères ? Pas du tout ! Elvis a eu une vie heureuse. Rien ne l'atteint. Comme le canard, il est calme en surface, mais pédale comme un fou sous l'eau.

  • Gina

    Emcie Gee

    Hank est-il flic, gangster, tueur à gages ? Le Noctambule est-il le repaire qu'il semble être ? Le Balafré est-il mort ? Et Gina une simple prostituée dont Hank tombe amoureux en la découvrant entre les bras de tous les vauriens du coin ? Est-elle la fille, oui ou non, du boss ?
    Un polar palpitant sur la passion destructrice d'un homme, pour une femme qu'il n'aura jamais...
    Vivante.

  • Simon Beecher Jr n'a vraiment de chance : son père, devenu très riche grace à de multiples magouilles dans l'industrie pharmaceutique, n'est pas du genre à être étouffé par la morale. Il a reconnu son fils, ce qui a déjà été pour lui est un bel effort. Il lui a donné le même prénom que lui, un lourd fardeau à porter pour Jr.
    Une nuit Simon Jr se crashe en voiture dans le bois de Boulogne à Paris. A ses cotés, une amie qui reste sur le carreau.
    Jr, lui n'est plus qu'un tas de chair, mais son coeur bat.
    Papa est à Chicago. Il prend son temps pour venir en Europe.
    Le temps d'organiser un juteux trafique d'organes dont son fils sera le cobaye idéal. Avec l'accord et l'aide de gros labos qui utilisent au mieux les moyens dont ils disposent pour faire pression sur le corps médical.

  • Un homme, Zénobe, trouve une femme morte dans la salle de bain de son logis parisien, qui habitait clandestinement son appartement. Le lendemain de la triste découverte, l'homme trouve une petite fille. Elle est russe et a sept ans : c'est la fille de la morte. Que faire de cette fillette : la confier à des autorités peu scrupuleuses, ou s'occuper d'elle lui-même, journaliste célibataire, ou encore demander à sa mère, veuve inconsolable ou son frère désabusé de la prendre en charge ? S'engage alors une quête qui entraînera Zénobe à la recherche de la famille de la fillette de la France jusqu'aux portes de la Sibérie, en passant par Saint-Pétersbourg. En toile de fond, une société noyée dans une mondialisation de plus en plus incontrôlable, dirigée par des politiques qui n'ont plus de démocratiques que le nom. Et puis un quotidien plus triste que jamais: surveillance des moindres faits et gestes de chacun via Internet et ses programmes intrusifs, une économie ravagée, l'emploi précaire et un pouvoir d'achat laminé, la malbouffe, des rôles homme/femme désagrégés... L'intrigue, menée par des personnages émouvants, originaux ou truculents, réserve quelques surprises et coups de théâtre qui tiendront le lecteur en haleine jusqu'à la chute, inattendue.

  • Le 1er septembre 2009, Lee Chatham, un écrivain américain reconnu coupable du meurtre de Léo Cavanagh, un écrivain canadien, et de son épouse, Maurine, est exécuté dans une prison du Missouri, et ce malgré qu'il ait toujours nié sa culpabilité.
    Lara Crevier, étudiante en littérature et passionnée par les oeuvres des deux écrivains, tente de comprendre ce qui a pu pousser Chatham à assassiner Cavanagh et à violer et à tuer Maurine, dans sa maison de St. Louis, le 11 septembre 2001.
    Plus Lara remonte la piste, plus le mystère devient épais, opaque.
    Des ombres planent sur ces écrivains et certains de leurs contemporains : universitaires rigoureux comme écrivains frustrés devenus barmen ou journalistes. Tous finissent par devenir suspects aux yeux de la sémillante étudiante.

  • Zelda, belle fille au regard triste; Auguste, éternel voyageur; Hyacinthe, éditeur fatigué cherchant à cicatriser ses plaies. Et puis cette oie blanche qui peine à prendre en main son destin, ce géant russe qui ne se sépare jamais de son poignard, ce gros pêcheur ambitieux, ce restaurateur mauvais, ce loser alcoolique, cette cruelle pin-up, cet imprimeur, ce Basque. Une poignée de personnages en quête d'avenir dont les trajectoires se croisent entre Genève, Québec et l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon. Certes, la vie peut être belle et lumineuse, pour un temps, mais la seule chose qu'elle ait jamais promis est de recouvrir chacun de nous d'un éternel manteau de ténèbres. Noir comme la nuit, noir comme un linceul.

  • Universel coiffure

    Caroline Allard

    « Sur la planète de Ti-Luc et Jean-Pierre, avoir une belle coiffure était un droit humain fondamental. ».
    Enlevée à Saint-Lin-Laurentides par deux psychopathes soidisant extraterrestres, la coiffeuse Sylvie Chénier se voit forcée d'annoncer aux Québécois que le bonheur passe par une belle coupe de cheveux. Cette révélation chamboulera la vie de Sylvie et celle du Québec au complet. Meurtres, attentats et soulèvements populaires se succèdent, ponctués par une grosse colère de Jean-Luc Mongrain, la création d'une Commission Bouchard- Taylor sur les exigences raisonnables en matière de coiffure et un incident diplomatique au terme duquel les Iraniens menacent de faire sauter la planète.

  • Antoine Vachon haït le hockey. À la suite de l'assassinat du coach de l'équipe de hockey de son fils, Antoine se voit pourtant contraint de le remplacer à pied levé, sans savoir alors que sa vie va changer. Le flou persiste. Qui a assassiné le coach? Et surtout, pourquoi? Le fils d'Antoine aurait-il quelque chose à voir dans tout cela? L'entraîneur était pourtant connu et apprécié dans sa communauté, il s'occupait bien de ses joueurs, trop bien peut-être.
    François Barcelo signe ici un roman vif, nerveux, outrageux, sensible, noir, étonnant, détonnant, shakespearien, tragique, sportif, amoureux, désillusionné, un roman sur l'amour, sur la trahison, sur l'incompréhension.

  • Le prisonnier

    Laurent Chabin

    Texte de Laurent Chabin Coups de tête n° 47 Série Elise 160 pages - 12,7 x 20,3 cm 11 € ISBN : 978-2-89671-008-9 LITTÉRATURE ADULTE Après Élise, Luna Park, La phalange des avalanches, Zones 5 et Park extension, Le prisonnier est le numéro six de la série Élise.

    De Luna Park on ne sait qu'une seule chose : les condamnés les plus endurcis à qui on donne le choix préfèrent rempiler pour six ans dans les mines d'uranium plutôt que d'y faire six mois de trou. Quant aux rares détenus arrivés en fin de peine, une fois libérés, ils délirent tellement qu'il est impossible d'accorder le moindre crédit à leurs invraisemblables récits.

    Obsédé par l'énigme que pose l'existence de cet atroce pénitencier, un cadre supérieur formé à l'école du néolibéralisme cherche à en découvrir la clé. Sa fascination le conduira jusqu'aux portes de Luna Park, qu'il franchira enfin sans espoir de retour. Alors seulement il comprendra, dans sa chair même, en quoi consiste la prison de l'enfer...

    Le prisonnier est une saga d'anticipation politique qui effraie par ses allures de récit prémonitoire.


    L'AUTEUR Laurent Chabin est né en France et, après avoir vécu aux Antilles, en Espagne et en Alberta, il s'est installé à Montréal. Il y exerce le métier de prostitué, mais, au lieu de vendre son corps, il vend son âme - ce qui est d'ailleurs beaucoup moins honnête car c'est un marché de dupes. Après Les territoires du Nord-Ouest, Speranza, Luna Park et Park Extension, Le prisonnier est son cinquième roman paru chez Coups de tête.

  • Macadam Blues Texte de Léo Lamarche Coups de tête n? 24 120 pages - 12,7 x 20,3
    cm 10 ? ISBN : 978-2-923603-22-3 Nous sommes à Paris. Dans le monde des
    junkies. Il y a Freddy, un jeune slammeur qui débarque à la capitale. Il
    cherche. Il lui faut sa dose, tous les jours. Bien sûr, certains médicaments
    peuvent atténuer sa douleur, mais chaque fois qu'il a un Euro, Freddy se le
    shoote dans les veines. Dans ce Paris qui ne nous est pas si familier, une
    organisation d'extrême droite répand une nouvelle dope, la Black shit, dans le
    but avoué de décimer la population toxicomane. Additionnée d'un cyanurant, la
    Black shit paralyse lentement les fonctions respiratoires des junkies, qui
    meurent les uns après les autres, le sourire aux lèvres. Si William S.
    Burroughs a dit que la lutte contre la drogue n'était qu'un prétexte pour
    organiser une police mondiale, Léo Lamarche nous offre ici une histoire d'une
    noirceur sordide quant aux moyens que les extrémistes sont prêts à prendre pour
    affermir et asservir leur soif de pouvoir. Écrit dans une langue forte, très
    proche de celle de la rue, Lamarche signe ici un roman aussi implacable que
    Kyra, son premier titre chez Coups de tête, en 2008. L'AUTEURE Léo Lamarche est
    née il y a déjà un bon paquet d'années. Pour le présent, elle écrit pour tenter
    d'exister, chacun son truc, et cassera sa pipe à son heure, comme tout un
    chacun. Elle aime à se cacher derrière son écriture, sincèrement persuadée que
    l'auteur ne compte pas. À peine corrigé, le manuscrit s'échappe. Il part vivre
    sa vie, d'amour ou de haine, parfois d'indifférence, avec Celui qui lit.

  • D'abord un meurtre : une femme, retrouvée sur une plage, déchiquetée. Puis un homme, tué par le même meurtrier, qui boucle la boucle d'une balle dans la bouche. Un fou. Puis d'autres meurtres semblables. Sauf que tout cela est impossible puisqu'à chaque fois, le meurtrier se suicide. A moins que quelqu'un ne s'amuse à contrôler les volontés des meurtriers... Mais qui Comment Et surtout... pourquoi

  • Cancer

    Mathieu Fortin

    Éthan souffre d'un cancer fulgurant. Son médecin lui propose un traitement révolutionnaire non-homologué, dans une clinique secrète du Texas. Éthan, au bout de ses ressources et désirant survivre peu en importe le prix, accepte.
    Tandis qu'il se retrouve dans ce centre médical ultra secret et dont on ne protège pas tant les entrées que les sorties, et où une série d'effets secondaires inattendus l'assaillent, plusieurs morts suspectes surviennent dans des hopitaux de la ville de Québec.
    Le sergent-détective et sa collègue chargés de l'enquête se buteront à de nombreuses portes fermées, mais leur instinct finira par les mener sur la bonne piste, lorsqu'une mort de plus attirera leur attention sur un traitement génétique inconnu de tous et de toutes.

  • Luna Park (Suite d'Élise) Texte de Laurent Chabin Coups de tête n? 21 Fiction
    politique 144 pages - 12,7 x 20,3 cm 10 ? ISBN : 978-2-923603-20-9 Élise et
    Jappy sur la lune... Eh oui, les héros d'Élise (Michel Vézina), le premier
    roman publié chez Coups de tête, reviennent à la charge, mais cette fois-ci
    sous la plume corrosive de Laurent Chabin. Comme pour en rajouter, l'auteur
    revient aussi sur les traces de son excellent Territoires du Nord-Ouest, paru
    lui aussi chez Coups de tête, en novembre 2007. Dans Luna Park, le
    narrateur est un surveillant enfermé devant ses caméras de surveillance. Il a
    été mercenaire pour le compte de plusieurs compagnies minières, dans les
    territoires du Nord-Ouest, mais aussi en Afrique. Sur la Lune, il se fait
    oublier en étant surveillant, responsable de la sécurité. Quand Élise et Jappy
    débarquent avec leur fils, le narrateur pressent le pire. Et il a raison.
    Exploitations lunaire; spectacles encore plus violents et déjantés que dans le
    premier Élise; prison de l'enfer et bouffe prédigérée : un roman magnifiquement
    dystopique. C'est le début d'une série que nous espérons longue. Trois autres
    projets sont actuellement en écriture... L'AUTEUR Laurent Chabin est né en
    France et, après avoir vécu aux Antilles, en Espagne et en Alberta, il s'est
    installé à Montréal. Il y exerce le métier de prostitué, mais, au lieu de
    vendre son corps, il vend son âme - ce qui est d'ailleurs beaucoup moins
    honnête car c'est un marché de dupes. On appelle ça être écrivain. Après
    Territoires du Nord-Ouest et Speranza, Luna Park est son troisième roman à
    paraître chez Coups de tête.

  • Mélanie et Jimmy : l'amour, toujours l'amour.
    Mélanie est sur une piste : de plus en plus de femmes disparaissent au Québec et un jour où elle rend visite à son Jimmy, qui s'est installé dans les Cantons-de-l 'est pour se rapprocher de sa belle, la voisine disparaît en laissant derrière elle enfants et mari. Mélanie fait appel à Bélanger, l'ancien capitaine de police rencontré dans « Sur les rives ». Ce dernier arrive avec sa nouvelle flamme et a plus la tête à batifoler qu'à aider Mélanie...
    Jimmy s'occupe des enfants des voisins, des amis viennent en vacances, Bélanger et Anita se font les yeux doux... et Mélanie, convaincue qu'il y a quelqu'un derrière ces disparitions, enquête en grognant et en bousillant l'été de tous.
    Lorsqu'elle découvrira le pot aux roses, celui-ci pètera à la figure de tout le monde. Mélanie, Jimmy, Bélanger, Anita, les voisins, les amis : tous devront alors se faire petits, tout petits petits petits...
    « Disparues » est la suite directe de « Sur les rives », du même auteur.

  • Un jeune homme immense malgré ses 17 ans arrive à Montréal.
    Il dit être orphelin. Il dit que son père est mort récemment dans les bois. Il dit ne plus avoir se souvenir de sa mère, ni de rien avant les bois.
    Il attire l'attention de tous : la Minuscule, une jeune fille des Marges, d'abord, certains Hooligans aussi, puis la police et les services sociaux.
    Pour lui épargner les fucktionnaires et leurs abus de procédurite, des gens des Marges le prennent avec eux, le protège, veulent le protéger de notre monde.
    Mais savent-ils au moins qui ils protègent ?
    Hooligans est le second volet d'un triptyque qui a vu le jour en janvier 2014 avec Catacombes et qui se complètera avec Marges en 2015. Cette trilogie dépeint une contre-société se développant en marge d'un système qu'elle rejette. Un réseau de marginaux qui rappelle La Marge de Jacques Lesage; un monde aussi secret que le Pellucidar de Burroughs; une société qui se protège à la manière des Assassins d'Alamut.

  • Il la voit: il la veut.
    Mais malheureusement pour lui on obtient jamais un destin sur mesure, exactement comme on l'avait rêvé. Faut toujours que ça fasse un peu mal. Mené parle bout de sa queue, il l'aura bien cherchée: de Montréal à Sherbrooke en passant par la forêt profonde, il y aura un vol, un accident, une mort, des armes, de la poutine à la Banquise, beaucoup de cash... et surtout, du désir fulgurant. Un Chien De Ma Chienne est le premier roman de Mandalian.
    Quelques publications de nouvelles ont précédé (Revue Stop, Moebius, Leméac), ainsi que deux années comme journaliste dans la section théâtre du Journal Voir.

empty