Atlande Editions

  • La police est aujourd'hui considérée comme une force exerçant un pouvoir uniquement coercitif et répressif. Or, derrière cet " ogre bleu ", nous retrouvons une image pluridimensionnelle : police, gendarmerie, police judiciaire, experts scientifiques pour ne citer que les instances qui envahissent depuis un certain nombre d'années nos écrans télévisés.
    La police est pourtant un phénomène ancien. Elle est présente partout dans la société et à travers toute l'histoire. Telle est la raison pour laquelle la revue Orages : littérature et culture. 1760-1830 a décidé de dédier un numéro à cette thématique particulière. Le choix s'est également porté sur ce thème parce que la période couverte par cette publication est celle qui voit fleurir un grand nombre de textes fondateurs de la police d'aujourd'hui.
    La police est présente dans nos sociétés européennes dès l'époque de la Grèce antique et régule toute la vie urbaine (Polis). Or, ce n'est qu'avec l'édit de 1667 qu'est créée une véritable institution policière en Europe : la lieutenance générale de police de Paris. La police est avant cet édit un corollaire de la justice et c'est Louis XIV qui institutionnalise les pratiques de surveillance (normes, sanctions, systèmes d'application.). La police se définit alors comme un modèle extrêmement étendu d'administration des villes. Il faut le restreindre et le lieutenant général de police est chargé de la protection des biens et des personnes.
    Le XVIIIe siècle se révèle donc une des périodes les plus fertiles pour le développement de cette institution. Surveillance de la religion ; moeurs ; santé ; approvisionnement de la ville et vivres ; voirie ; tranquillité et sécurité publiques ; sciences et arts libéraux ; commerce ; réglementation concernant les serviteurs, les domestiques et les manoeuvriers ; manufactures et arts mécaniques ; et gestion de la pauvreté sont les domaines d'intervention les plus importants tels que définis par Nicolas Delamare, commissaire au Châtelet, dans son Traité de police (1705-1738).
    Le volume tâchera de mettre en lumière ces aspects de la vie quotidienne et sociale au XVIIIe siècle par une série d'articles historiques et littéraires. Nous pourrons compter, entre autres, sur le concours de Catherine Denis, Vincent Milliot, Christophe Cave, Henri Rossi, Gérard Gengembre, Brice Frigau, Nicolas Gauthier et Odile Krakovitch. Ils nous guideront à travers la police dans les rues de Paris, de Lille et d'autres espaces européens et nous permettront de dialoguer avec des personnages insolites comme le célèbre Vidocq tout en interrogeant les représentations littéraires, symboliques, imaginaires, fantasmatiques, de la police et son " oeil ".

empty