• Desert park

    Thomas Humeau

    Filant à toute allure au volant de son vieux cabriolet, David s'abandonne à ses souvenirs... Il a dix ans, lui et ses parents sont en vacances. À cause d'une récente tempête, le parc de loisirs est dévasté, il n'y a plus d'eau dans les piscines, le toboggan est détruit. Cela ne l'empêche pas de rencontrer une bande d'enfants de son âge avec qui il va rapidement se lier d'amitié, pour le meilleur et pour le pire...
    Au fil d'un road-trip halluciné entrecoupé de souvenirs d'enfance, David va progressivement se résigner à affronter le douloureux passé qu'il trouvera au bout de la route.
    De par son trait faussement fragile et son audacieux sens de la composition, Thomas Humeau nous dresse un portrait sensible de ces cinq adolescents évoluant dans un univers saisissant et atypique, qui n'est pas sans rappeler celui de Gus Van Sant.

  • " Je suis né quelques jours après la fin de la révolution, le 29 janvier. Fidel Castro et les barbudos venaient de renverser le dictateur Batista. " Alejandro González Raga est un Cubain comme les autres, un enfant de la révolution. Il étudiera même dans des écoles militaires et sera donc abreuvé à satiété de propagande castriste.

    Mais le jeune homme aime le rock and roll et, sans doute plus que d'autres, souffre des conditions de vie imposées sur la grande île : surveillance permanente, liberté de mouvement entravée et contrôlée.

    Il se met donc à écrire des articles et à militer dans des partis politiques demandant le rétablissement de la démocratie.

    C'en est trop pour le régime qui déclenche en mars 2003 l'opération Printemps Noir et arrête ses opposants les plus gênants.

    Alejandro ne sortira de prison qu'en 2008, suite aux tractations de l'Union Européenne et de l'église cubaine et grâce au soutien d'organisations telles que Reporters sans frontières et Amnesty International.

empty