• 2089, dans une société hypertechnologique, tous les habitants de la planète sont reliés au réseau de surveillance de leur zone gouvernementale. Les territoires inuits, pourtant, ne suivent pas la règle commune ; là, pas de surveillance, une certaine liberté et de grands espaces sauvages où l'on peut retrouver la nature et des gestes ataviques. Les gouvernements planétaires tentent désespérément de trouver une parade à cette indépendance qui a, semble-t-il, fort à voir avec les narvals, et leur sonar si particulier. La jeune chercheuse inuit Kisimiippunga vient de terminer le rite ancestral de la Première Chasse. Alors qu'elle est seule au milieu de nulle part, elle voit surgir un traîneau sur lequel elle découvre un Européen blessé. Qui est-il et que vient-il faire ici ?

  • Simple mortelle

    Lilian Bathelot

    Au coeur de l'Aude, Nicole s'apprête à refaire sa vie dans un petit village. Dès son arrivée, elle se lie avec Louis, homme charismatique au passé trouble qui l'initie à la beauté minérale des montagnes.
    Mais la pureté du paysage est menacée par l'édification d'un barrage et Nicole découvre alors en son amant un militant écologiste prêt à tout pour défendre ses convictions. Autour de ce projet de construction, des puissances qui les dépassent s'affrontent et des adversaires inattendus prennent Louis pour cible. Bientôt s'engage une traque dont l'issue semble inéluctable.
    Avec ce roman noir, Lilian Bathelot signe un texte engagé porté par une plume lumineuse et des personnages d'une puissante humanité

  • Quand le commissaire Lopez décide de balancer à la presse ce qu'il a découvert des magouilles politiques locales, il n'imagine pas encore le séisme qu'il va provoquer. Ses compagnons d'infortune, Manu, Nène et les autres, ne savent pas non plus que la poisse est au bout du chemin. Le président, le préfet et le ministre, eux, ne pensent qu'à une chose, ne pas faire de vagues et éviter les rumeurs. Dans les " services spéciaux " la devise est définitive : il faut éliminer... et vite !
    Mais dans la vie, la vraie, Lopez et ses amis croient toujours que la victoire est possible...
    Dans ce second volet de sa trilogie sétoise, Lilian Bathelot nous assène un coup de poing à couper le souffle. C'est noir, brutal, haletant et terriblement efficace !

  • Spécial dédicace

    Lilian Bathelot

    • Jigal
    • 19 Septembre 2007

    Sète, ses quais, ses ruelles et ses bistrots où l'on picole beaucoup en refaisant le monde. Pour Marcel et Fernand, deux piliers de comptoir, c'est clair. Il y a des jours « avec » et des années « sans ». Et cette année, c'est plutôt « sans ». Pour Rachid et les Ratons, y'a d'abord ce concert qui déraille, puis ce cadavre abandonné... Alors pour eux, l'avenir, c'est pas gagné ! Pour le « Président », un grain de sable dans les rouages, et c'est la machine feutrée du pouvoir qui se grippe en hoquetant. Quand les destins s'emmêlent, mieux vaut être riche et puissant... qu'empégué au fond du gouffre ! L'engrenage fatal est en marche, et même si les dieux de la Méditerranée y mettent leur grain de sel, le bonheur n'est pas forcément au bout du chemin...

  • Un homme monte dans le compartiment d'un train. Là, une femme, seule. Pour unique bagage, il a «son ange», un revolver Smith & Wesson modèle 19 au canon de trois pouces, coincé dans la ceinture. Il est un braqueur en cavale, elle, une femme flic qui part en vacances. Mais ça, au moment où le train démarre, l'un et l'autre l'ignorent. Avant tout, il est un homme, et elle, une femme assise en face de lui. Il y a juste un détail, l'ongle de son index gauche, celui de la femme, est nettement plus court que les autres. Et cela intrigue l'homme...
    Huis clos dans un compartiment de train, court voyage pour deux personnages et grand roman policier.
    Alors que le train emmène ce couple formé par les hasards de la vie vers son destin, Lilian Bathelot, tout en digressions et chemins de traverses, nous parle bien sûr d'amour, mais aussi de l'enfance, des accidents de parcours d'une vie, de Nick Tosches, des réactions prévisibles ou non des transporteurs de fonds, de la matière du silence, de l'Homme qui tua Liberty Valance, de la façon dont on doit poser les livres ouverts pour ménager la reliure...
    Inclassable coup de coeur, ce texte de Lilian Bathelot nous a beaucoup touché par son épure, sa profondeur, et sa justesse.
    Né en 1959 dans le bassin minier et industriel de Decazeville, Lilian Bathelot est écrivain et réalisateur. Il écrit aussi pour le théâtre.Toujours en quête de nouveaux territoires, il affectionne de changer de genre à chaque nouvelle production. Il vient de coréaliser avec Renée Garaud La Fabuleuse histoire de la Paravision, la firme cinématographique inconcevable de Guy Brunet, ancien ouvrier de la sidérurgie, qui commence tout juste, aujourd'hui, à faire l'émerveillement des musées et spécialistes d'art moderne et d'art brut de France, d'Europe, et du monde.

  • Zinedine

    Lilian Bathelot

    Il fallait Lilian Bathelot pour prendre à bras le corps ce symbole de la vie urbaine qu'est le skate-board - version "street", variante hardcore où les rues de la ville deviennent l'arène.
    Une histoire brève, dramatique. Marion, Zinedine. Si proches dans le coeur. Que tout sépare dans le bruit de la ville. Les quartiers, les regards, les familles, la vie qui ne tient qu'à un fil.
    Et le roman, cette façon d'y aller voir au plus près des êtres, dans leurs mots, dans leurs yeux, avec cette envie qui vient de les prendre par la main.
    Reste le défi, la pesanteur, l'équilibre, la fragilité des os, les douleurs de l'âme...

  • La vie sourit à Ricky Drums, le batteur des Fury's. Tous les vendredis soir, leur twist fait un tabac sur la place des Lices, à Saint-Tropez. Avec lui, Sylvie vit à deux cents à l'heure au volant de son Aston Martin, pieds nus et cheveux au vent... Et un beau un matin, Ricky reçoit ses papiers militaire. Il doit partir. Pour l'Algérie... Là-bas, de l'autre côté de la mer, à Djidjelli, Najib resquille souvent le cinéma Le Glacier où il dévore les films qui défilent sur l'écran. Mais sa vie à lui, c'est pas du cinéma : d'un côté, il y a le FLN et de l'autre, Claveline, la petite-fille de La Muda. Une Française... À Oran, Lopez vient de décrocher son bac. Ici, ça suffit pour devenir inspecteur de police. Il est joyeux, Lopez, terminée la misère. Mais sa toute première enquête se révèle une poudrière, minée par les secrets de « grande muette ». C'est là, dans un petit port inondé de lumière, qu'il va croiser les destins de Najib, de Sylvie, de Ricky, abandonnés par l'insouciance des sixties, plongés malgré eux dans la violence et les déchirements de la guerre...

  • Le petit garagiste

    Lilian Bathelot

    Mécaniciens, réparateurs, électriciens auto, carrossiers, selliers, orfèvres en voitures de collection...
    Ils ont investi depuis des années - parfois depuis des générations - les rez-de-chaussée de vieilles maisons de ville qui souvent en ont vu d'autres... Loin du standardisé et de l'aseptisé, c'est tout leur univers humain, plein de caractère, de force et de poésie, que nous offre Guillaume Martial : celui de l'artisan à l'oeuvre. Dans cette lumière à recoins, il a photographié ces Petits Garagistes d'une ville moyenne (Montpellier), après avoir appris à les connaître au cours de nombreuses visites qui lui ont permis d'en saisir toute la vérité sensible.
    Lilian Bathelot a aimé ces photographies. Il a mis en littérature leur esthétique, leur richesse, l'émotion qui en émane, et plus encore. Un témoignage artistique en noir et blanc sur un monde attachant, apparemment désuet, et pourtant bien ancré dans la réalité vive de notre singulier présent.

  • TITRE : L'Étoile noire COLLECTION : Courants noirs ARGUMENTAIRE : BARCELONE,
    1936. En cette fin juillet, Esteban et sa mère quittent leur village pour
    Barcelone à cinq cents kilomètres de chez eux. Après une journée d'un voyage
    long et chaotique, le train à vapeur fait halte à Reus. C'est la guerre. Pas
    celle qu'imaginent les voyageurs en croisant des militaires, mais la guerre
    civile qui vient juste d'éclater entre nationalistes et républicains. Dans la
    confusion qui règne sur le quai, Esteban est blessé par le sabot d'un cheval.
    Lorsque l'adolescent parvient à rejoindre le train, c'est pour constater que sa
    mère a disparu. Il se résoud à poursuivre son voyage. Sa mère finira bien par
    rejoindre elle aussi la capitale de la Catalogne... Dans Barcelone, secouée par
    la guerre civile puis une révolution libertaire, Esteban est soudain confronté
    à l'ampleur et à la violence d'un monde immense. Après dix jours, il commence à
    écrire de longues lettres à Telma, sa soeur aînée restée au village. C'est par
    la correspondance entre Esteban et Telma que l'enquête sur la disparition de
    leur mère progresse, au gré de rencontres généreuses ou terribles et
    d'événements tragiques. Une histoire noire où l'amour reste plus fort que les
    bombes. AUTEUR Lilian BATHELOT déconcerte. Tour à tour cracheur de feu,
    professeur de philosophie, champion de tir ou conseil littéraire, les
    contrastes de son parcours nourrissent aujourd'hui un auteur d'une diversité
    étonnante. Chacun de ses livres est un univers, qui navigue entre la
    littérature (Editions Métailié), la littérature jeunesse (Albin Michel
    jeunesse), quand ce n'est pas le roman policier (Jigal), la science-fiction (Le
    navire en pleine ville) ou même le théâtre jeunesse. Son précédent roman, C'est
    l'Inuit qui gardera le souvenir du Blanc, a été largement salué par la
    critique, les libraires, les lecteurs et de nombreuses sélections dans les prix
    littéraires. ILLUSTRATEURS Né en 1978, Aurélien POLICE est un illustrateur
    polyvalent qui exerce son activité tant dans la réalisation de pochettes de
    disques que les couvertures de romans, l'illustration d'articles de presse et
    de jeux de rôle que la réalisation de courts métrages. Essentiellement
    numérique, son travail mêle la photographie, les scans de peintures ou de
    dessins, et lui confère son style si particulier.

  • GERONIMO ET MOI Nouv.

    GERONIMO ET MOI

    BATHELOT LILIAN

    • 10 x 18
    • 16 Septembre 2021
  • Quoi de plus important que l'école ? Mais quoi de plus inquiétant aussi ? Lieu clos, territoire aux mille secrets, monde étrange et mystérieux. De tout temps l'école a abrité en ses murs histoires, légendes et mythes, rumeurs et rituels autour du savoir et de la culture, et accompagné la transmission de ceux-ci de règles intangibles et de règlements insidieux. Car l'école s'est donnée une mission : l'élévation. Celle des esprits, celle des corps, celle des âmes bien sûr. Dans cet univers normatif, l'élève ou l'étudiant, s'il accepte les règles et consent à suivre l'enseignement qui lui est dispensé, recherche malgré tout la brèche dans le mur, la faille dans le système, l'espace de liberté où il pourra respirer. Si la mort est rarement au rendez-vous dans les institutions éducatives, elle représente somme toute le prix à payer pour cette liberté aux yeux d'un écrivain de littérature noire. C'est dans cette brèche qu'il va s'engouffrer pour imaginer les pires aventures, traquer les turpitudes cachées. Quatre auteurs ont relevé le défi d'aller explorer les marges de l'école, ses cours, ses internats, ses cénacles. Leurs huit nouvelles sont autant de petits bijoux. De la préhistoire à la première moitié du XXe siècle, de l'Égypte à l'Amérique ou à l'Union soviétique, nombre de savoirs, de méthodes éducatives, d'établissements livrent ici les crimes et exactions qui se sont commis en leur nom.

empty