Albin Michel

  • Auteur iconoclaste à l'humour dévastateur, Friedrich Dürrenmatt (1921-1990) est unanimement reconnu comme l'un des maîtres de la prose allemande contemporaine. D'abord célébré comme dramaturge, il se révèle également un romancier singulier, jouant avec les codes du roman noir pour creuser les thèmes de la corruption et de la culpabilité qui hantent toute son oeuvre.
    Ses héros anticonformistes s'engagent dans des combats sans merci pour dévoiler la vérité, tels l'inspecteur Matthieu qui quitte la police et se lance sur les traces d'un meurtrier d'enfants dans La Promesse ou le commissaire Baerlach qui se fait interner dans une maison de santé pour démasquer un médecin soupçonné d'être un ancien nazi dans Le Soupçon.
    A l'occasion du centenaire de la naissance de Dürrenmatt, ce recueil, préfacé par Amélie Nothomb, réunit quatre de ses plus grands romans - La Promesse, La Panne, Le Juge et son bourreau et Le Soupçon -, des petits chefs-d'oeuvre explosifs d'une extraordinaire modernité.

  • La ville

    Friedrich Dürrenmatt

    Ecrites vers la fin de la dernière guerre, donc plus de dix ans avant la Visite de la vieille dame, voici les toutes premières oeuvres de Dürrenmatt.
    Certains raffinés les préfèrent pour leur naïveté même, leur sauvagerie baroque. Ce sont des cauchemars, des mythes où l'auteur a risqué son intégrité créatrice, son salut. On ne peut les traverser sans vertige : tout y est labyrinthe, faille, piège. Absurde et parfaite, la Ville renvoie chaque habitant à lui-même, à son illusion, son vide. Bourreaux et victimes, dans cette sournoise apocalypse, deviennent interchangeables.
    Les identités se dissolvent, les corps se désincarnent. Dieu et Diable sont confondus. Dürrenmatt nihiliste. Dürrenmatt sauvé du nihilisme. Par un certain rire et un certain détachement, vertus passablement helvétiques qui, en allemand, ne portent d'ailleurs qu'un seul nom : Heiterkeit. " Que devons-nous faire ? demanda le chef de train. - Rien, répondit le jeune homme, rien. Dieu nous a laissés tomber, si bien que nous voilà précipités vers lui.
    "

empty