Arts et spectacles

  • Qui se souvient aujourd'hui d'Edouard Fortin ?
    Ce négociant en charbon, parent du musicien Erik Satie, fut au Havre un des premiers photographes amateurs dont on ait gardé la trace, puis un membre actif de la Société havraise de photographie.
    La série de clichés qu'il réalisa en 1856-1857, aujourd'hui conservée par la Société havraise d'études diverses et par la Bibliothèque municipale du Havre, donne à voir le visage de la ville et du port en pleine métamorphose, durant le Second Empire. En somme, c'est un « Havre neuf » que Fortin photographie.
    Si certaines photographies ne sont pas inédites, c'est en revanche la première fois que la série entière est reproduite, identifiée et replacée dans le contexte de sa création : celui des débuts de la photographie d'amateur au Havre.

empty