Jean-Eric Branaa

  • Jamais dans l'histoire américaine, un candidat n'a passé plus de temps que lui en politique. Jamais une victoire n'a été plus attendue dans le monde entier... Joe Biden a été le plus jeune élu du Sénat fédéral en 1972. Il a connu des épreuves dramatiques, les a toutes dépassées et a trouvé la force de poursuivre son chemin jusqu'au sommet. Cette biographie, la plus complète en français à ce jour, va bien au-delà des épisodes évoqués par tous les médias comme la mort de sa femme en 1972 ou celle de son fils Beau en 2015.
    Riche en anecdotes et témoignages révélateurs, elle montre comment s'est forgé, dans l'adversité, le caractère résilient d'un jeune lycéen d'origine modeste, affligé de bégaiement ; comment tout jeune juriste il s'est engagé dans la défense des Noirs et des plus modestes. Pourquoi, tout jeune sénateur, il est vite devenu un personnage influent du parti démocrate. Ce récit dévoile aussi l'importance des femmes dans son parcours : ses conquêtes étudiantes, ses deux épouses, ses alliées connues ou restées dans l'ombre et enfin sa soeur, sa plus proche collaboratrice mais aussi une femme très influente...
    Sans oublier celle qu'il s'est choisi comme vice-présidente : Kamala Harris. Le récit ne cache rien des accidents de parcours dans lesquels l'équipe de Donald Trump a tenté de trouver une faille qui pourrait lui être fatale. Le parcours de Joe Biden est tellement ancré dans le rêve américain, fait de dépassement de soi, de résistance à la difficulté, que les Américains ont vu en lui un exemple. Biden inspire confiance.
    Mais saura-t-il réparer une Amérique bien mal en point après quatre années de Trump ?

  • Rédigé en français, cet ouvrage s'adresse aussi bien aux étudiants en droit, en histoire, en science politique (Licence, Master) ou encore en anglais, qu'aux personnes souhaitant à la fois : améliorer leurs connaissances de la Constitution américaine (véritable ciment de la société américaine et dénominateur commun qui unit tous les Américains, quelles que soient leurs idées ou leurs origines) et comprendre le fonctionnement des institutions américaines.

    Composé de 8 chapitres, cet ouvrage donne toutes les clés de compréhension de la Constitution des États-Unis (jamais remplacée depuis son adoption en 1787), article par article et thème par thème, tout en soulignant les applications concrètes dans les institutions et la société de ce pays.

  • Vous êtes lycéen, étudiant en histoire, en anglais, lettres, bi-licence en LEA, AES, en école de commerce, science politique ou bien juste curieux d'en savoir plus sur les États-Unis ? La Civilisation américaine facile est l'ouvrage qu'il vous faut.
    Riche de nombreux documents, La Civilisation américaine facile se compose de 13 unités proposant systématiquement des séquences de cours et d'exercices corrigés, ainsi que de 2 unités de révision.
    Complet, illustré avec justesse et pertinence, entièrement rédigé dans un anglais accessible, cet ouvrage vous permettra de mesurer la singularité, la complexité et la richesse de la société américaine, mais aussi de mieux comprendre les questions économiques, politiques et sociales dans les États-Unis d'aujourd'hui, et de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons. Favorisant un apprentissage progressif et interactif, La Civilisation américaine facile met la civilisation américaine à votre portée Are you a high school student, or a student of History, English, Arts, or studying a dual diploma, Applied Foreign languages, the French A.E.S. degree, in business school, Political Science, or are you just curious about the United States? Would you like to master the ins and outs about American life, organization and culture?
    American Civilization Made Simple is the book for you!
    Enriched by numerous documents and source materials, American Civilization Made Simple has 13 units that systematically present classroom activities and exercises with answers provided, as well as two review units.
    Comprehensive, clearly and suitably illustrated, written in plain and engaging English, this book will enable you to determine the uniqueness, complexity and richness of American society, its economical, political and social issues, and to better understand the world in which we live.
    American Civilization Made Simple offers a dynamic and interactive approach that will put you in command of American civilization.

  • Aux côtés de 25 autres candidats, Joe Biden s'est lancé à son tour dans la bataille des primaires démocrates. Dès le 1er jour de sa campagne, il a écrasé celle-ci et s'est annoncé comme le leader en assurant qu'il allait battre Donald Trump en 2020.

    Cette campagne a tout de suite été placée sous le signe du retour à la morale politique et à l'espoir pour l'avenir : on y retrouve donc les éléments qui ont fait le succès de Barack Obama. Joe Biden a visiblement décidé de jouer à plein la nostalgie ressentie par le peuple démocrate pour le 1er Noir de l'histoire du pays. C'est donc sa vice-présidence qu'il va tenter de sublimer pendant la campagne, parce qu'elle le lie indéniablement à l'ancien président : le but est que les électeurs votent à nouveau pour Barack Obama, même si c'est Joe Biden qui est écrit sur le bulletin de vote.

    Ce livre a été rédigé par un des meilleurs analystes français de la politique américaine, qui avait annoncé l'élection de Donald Trump en 2016, et qui prévoit sa défaite en 2020.

  • Avec l'élection surprise de Donald Trump, l'Amérique est retournée dans son passé. La plus grande surprise, en réalité, se trouve dans le constat incontournable que persistent ces démons qu'on croyait disparus : l'Amérique reste torturée et se cherche toujours un destin avec une ambitiongrandiose et qu'elle voudrait exemplaire.
    On s'est donc trompé lorsqu'on croyait que la boucle avait été bouclée dans cette Amérique qui avait fini par élire un président noir, après avoir dû lutter pour des droits aussi basiques que de s'asseoir dans le même bus, déjeuner ou diner dans les mêmes restaurants ou fréquenter les mêmes écoles. Car voilà que reviennent sur le devant de la scène les créationnistes,les suprématistes,le Ku Klux Klan. Toutserait-il donc à recommencer ?
    /> 1968-2018 résonnent comme le yin et le yang de l'histoire d'un pays qui ne cesse de fasciner et qui nous surprend toujoursautant.


  • la constitution américaine n'a jamais été remplacée depuis son adoption.
    tout ou presque, en effet, avant été prévu dans ce texte rédigé en 1787. en définissant les règles de la démocratie américaine, les pères fondateurs espéraient ainsi définir une société ka plus juste possible, qui éviterait la dictature d'un individu ou d'un groupe d'individus et conservait la souveraineté au peuple, mais sans pour autant chercher à prévoir tous les détails de la vie publique. ils laissèrent ce soin aux générations suivantes et inventèrent un système inspiré des idées de locke et montesquieu, basé sur une idée de partage des pouvoirs et de liberté individuelle.
    /> ce sont les mêmes idées qui président aujourd'hui et influencent la société et la démocratie américaines. la constitution américaine représente le vrai ciment de cette société américaine et le dénominateur commun qui unit tous les américains, quelles que soient leurs idées et leurs origines. cet ouvrage est destiné à tous ceux qui souhaitent acquérir des repères concrets dur la société américaine et comprendre le fonctionnement de ses institutions.
    il permet une compréhension de la constitution des etats-unis, article par article et thème par thème, et souligne les applications concrètes dans les institutions et la société de ce pays.

  • "Je ne suis pas le président du monde ; j'ai été élu président des Etats-Unis." C'est par ces mots que Donald Trump définit son rôle lorsqu'il accéda au pouvoir en janvier 2017. Il indiquait ainsi la route qu'il allait suivre, résumée par sa volonté de mettre "l'Amérique d'abord et seulement l'Amérique" au centre de ses préoccupations et de toutes ses décisions à venir. Cet objectif promettait de changer le quotidien des Américains, tant sur la place que l'Amérique allait jouer au niveau international que dans la politique intérieure.
    En seulement quelques mois, tout cela a changé. Donald Trump s'est retrouvé bien seul face à un monde politique qu'il connaissait mal. Le pouvoir judiciaire puis le Congrès se sont dressés sur sa route, l'empêchant de mettre en place sa politique de renversement et de "nettoyer le bourbier", comme il l'avait promis à ses électeurs. Le Parti républicain a très rapidement repris les rênes du pouvoir et le 45e président, en se retournant sur le chemin parcouru, n'a pu que constater les fractures qui divisaient son pays, notamment à cause de la campagne extrêmement brutale qu'il lui avait imposée : les stigmates seront longs à cicatriser, car il y a bien deux camps que tout oppose dans l'Amérique de Trump.

  • Comment battre Donald Trump ? D'ailleurs, peut-il être battu ? Voilà bien les questions existentielles pour les candidats démocrates qui vont s'aligner sur la ligne de départ en 2020.

    Se souvient-on encore que, en 2016, ces questions n'étaient même pas évoquées ?

    Du côté des démocrates, on veut se montrer confiant. Le patron du parti, Tom Perez, en est sûr, et il l'a affirmé haut et fort : "Donald Trump peut être battu en 2020". Cette déclaration a eu pour effet d'amplifier un mouvement qui se dessinait déjà et qui présage que les démocrates pourraient bien battre le record de candidats dans cette élection. Il y a tellement de postulants qui pensent avoir une bonne chance de l'emporter que le parti pourrait se retrouver avec plus de 20 candidats à la présidentielle, qui vont se déchirer dans des primaires qui seront très confuses, et violentes comme jamais. Parmi tous ceux-là, on trouve des sénateurs, des ex-sénateurs, des gouverneurs, des députés, et même, et ce sera une nouveauté, des élus locaux comme des maires, mais aussi des personnalités qui n'ont jamais exercé la moindre fonction politique. Il y a même un milliardaire de New York, du côté des démocrates : un parfum de déjà-vu...

    Ce qui ne sera pas pareil, en revanche, c'est que les chances de Donald Trump ne seront pas ignorées, comme ce fut le cas la dernière fois.

    Alors, qu'en est-il : va-t-il encore gagner ?

  • La nouvelle est passée presque inaperçue en ce 20 janvier 2020 : à Wuhan, ville du centre de la Chine continentale de 11 millions d'habitants, un mystérieux virus a fait un troisième mort. Pourtant, personne n'est alarmiste. Les autorités sanitaires chinoises jugent que le risque de transmission du virus entre humains est "faible".

    Aux États-Unis, on ne plaisante pas avec les microbes : ce lundi 20 janvier, la police des frontières filtre déjà les vols en provenance de Chine, notamment à San Francisco et à l'aéroport Kennedy de New York, car ce sont eux qui accueillent tous ceux qui arrivent de Wuhan. Pour le grand public, pourtant, l'épidémie naissante en Chine n'est pas encore un sujet et Donald Trump est très loin des considérations sanitaires ou médicales lorsqu'il prend la parole à Davos, vantant ses succès économiques, décrivant ses succès à grand renfort de statistiques plus flatteuses les unes que les autres et fier d'être à la tête d'un pays dont l'économie "gagne comme jamais".

    La campagne des primaires bat son plein et la question de la réforme de la couverture santé est le sujet qui intéresse le plus les Américains. Les chiffres deviennent toutefois inquiétants, puis alarmants, alors que le mystérieux virus se propage sur toute la planète. Iran, Italie, France, Espagne, les dirigeants de tous les pays sont débordés, un par un, et l'inquiétude commence à monter aussi parmi les Américains.

    Donald Trump martèle alors un message unique : "Ne vous inquiétez pas !".
    Mais cela ne tient plus. La peur emporte tout et on commence à entrevoir que la Covid-19 n'aura pas que des conséquences sanitaires : toute la société américaine pourrait s'en trouver changée, finalement...

  • Les républicains aux Etats-Unis font face au chaos.
    Le parti d'Abraham Lincoln et de Ronald Reagan semble incapable de se trouver un leader, que ce soit au Congrès ou pour conduire le parti jusqu'à la MaisonBlanche. Pourtant, sur le papier, tout était en place pour que les républicains regagnent la Maison-Blanche dès 2016.
    Toutefois, un homme est venu brouiller le jeu bien huilé des élections présidentielles.
    « The Donald », comme l'appelle sa femme, fait cavalier seul, très loin devant tout le monde, depuis qu'il a déclaré sa candidature.
    Il a déjà obligé certains leaders à jeter l'éponge, a même cantonné la dynastie Bush aux coulisses de cette course, empêche les autres candidats attendus, tels Ted Cruz ou Marco Rubio, de prendre leur envol, affole les spécialistes et observateurs qui ne cessent d'annoncer sa chute qui, cependant, ne vient pas.
    L'homme est là pour durer, dans ce qu'il appréhende comme une nouvelle compétition.
    Il fait surtout vaciller les racines de l'idéologie du parti de l'éléphant. Qui l'arrêtera ? Et d'ailleurs, l'arrêtera-t-on ?

  • La campagne des primaires 2016 pour l'élection présidentielle de 2017, en France, bat son plein. Un des candidats du parti « Les Républicain » est regardé à la loupe par les médias, par ses collègues et par des électeurs qui ne croient plus à la politique.
    Il a indéniablement cette« american touch » qui lui confère modernité et innovation, et qui a toujours séduit la jeunesse.
    Il part à la rencontre des Français, de tous les milieux et de toutes les tendances, qui lui parlent de la vraie vie. Enfin.
    Un « road movie » qui n'épargne personne et qui, de surprises en surprises, peint une société -celle du véritable XXIème siècle- qui révèle des trésors de créativité.

  • "Hillary" - c'est ainsi qu'on l'appelle bien souvent, et cela suffit pour l'identifier. Mais qui y a-t-il derrière ce prénom ?
    Loin de l'image de fîrst lady froide et distante qui fut la sienne, Hillary Clinton se révèle une femme politique accomplie. Dans la course à la présidentielle de novembre 2016, elle a réussi à susciter un sentiment de proximité qui la place dans la position de grande favorite. Jean-Éric Branaa retrace son iti-néraire - avocate brillante, sénatrice de New York, secrétaire d'État - et les étapes qui lui ont permis de construire, avec une détermination hors du commun, sa stature présidentielle.
    Un élément différencie profondément la candidature d'Hillary Clinton : elle est une femme. Après le premier président noir, les Américains pourraient élire leur première présidente. Il y a là un mouvement profond de la société américaine, parfaitement incarné par celle qui dit souvent vouloir briser le "plafond de verre". Serait-ce le temps des femmes ?
    Au travers de ce portrait très vivant d'Hillary Clinton, de ses engagements et de ses hésitations, se dessine les contours de la société américaine de demain.

  • English Law Made simple est un manuel de droit anglais illustré et en couleur, entièrement rédigé en anglais.
    Complet, il permet un apprentissage progressif sur un semestre, de façon autonome et interactive grâce aux nombreux exercices et documents proposés.

    » Contenu :
    - 11 unités composées de 4 parties organisées de la façon suivante :
    » 2 pages de cours abordant les concepts clés, l'organisation et les rôles dévolus à chacun des acteurs du droit anglais ; » 2 pages de documents (textes, photos...) ;
    » Des nouveaux exercices ou nouvelles activités à la fin de chaque partie (corrigés).
    - 2 unités de révision ;
    - index.

  • Ouvrage permettrant de mieux connaître l'histoire des Etats-Unis (des premiers américains à nos jours). Illustré, rédigé en anglais, il est riche de nombreux documents et propose de nombreux exercices corrigés

empty