Jung Chang

  • La vie, extraordinaire et digne d'un conte de fées, des trois brillantes soeurs Song, figures dominantes de la Chine du 20e siècle : l'aînée, Ailing, épousa un puissant homme d'affaires chinois, la seconde, Qingling, le "Père de la patrie" Sun Yat-sen et la troisième, Meiling, le généralissime Chiang Kai-shek. Une fresque enlevée des jeux du pouvoir et de l'amour dans le tourbillon d'un siècle de transformation et de révolution chinoises par l'auteure anglaise consacrée des «Cygnes sauvages» et de la biographie monumentale de «Mao, l'histoire inconnue».

  • En 1852, à l'âge de seize ans, Cixi (également appelée Tseu-Hi) fut retenue comme l'une des nombreuses concubines de l'empereur Xianfeng. À la mort de celui-ci en 1861, leur fils de cinq ans lui succéda sur le trône.
    Aussitôt, avec la complicité de l'impératrice officielle qui n'avait pas d'héritier mâle, Cixi organisa un coup d'Etat contre les régents, ce qui fit d'elle la véritable souverainede la Chine.

    Jung Chang remet en cause la réputation de despote conservatrice de l'impératrice, car le règne extraordinairement long de Cixi vit la naissance de la Chine moderne. Sous sa férule pendant près de quarante ans, ce pays médiéval vit l'avènement du chemin de fer, de l'électricité, du télégraphe et d'une armée à la pointe du progrès.
    Avec un sens aigu de la narration, qui contribua au succès des Cygnes sauvages, l'auteure entraîne ses lecteurs au coeur du magnifique Palais d'été, et du harem de la Cité interdite de Pékin, où Cixi vivaitentourée d'eunuques.

  • Les cygnes sauvages

    Jung Chang

    • Pocket
    • 7 Novembre 2011

    Petite-fille d'une concubine et d'un "seigneur de la guerre", fille de hauts responsables communistes, Jung Chang vivra dans un "cocon de privilèges" jusqu'en 1965.
    La Révolution culturelle, son cortège de dénonciations et de persécutions, place alors la Chine sous le règne de la terreur. Jung voit ses parents internés dans un camp de rééducation tandis qu'elle est déportée à la campagne où elle sera paysanne, "médecin aux pieds nus", ouvrière...

  • From the internationally bestselling author of Wild Swans They were the most famous sisters in China. As the country battled seismic transformations these three women left an indelible mark on history.

    Red Sister rose to be Mao's vice-chair.
    Little Sister became first lady of pre-Communist Nationalist China.
    Big Sister made herself one of country's richest women.

    Big Sister, Little Sister, Red Sister takes us on a sweeping journey from exiles' quarters in Japan and Berlin to secret meeting rooms in Moscow, and from the compounds of the Communist elite in Beijing to the corridors of power in democratic Taiwan. By turns intimate and epic, Jung Chang reveals the lives of three extraordinary women who helped shape twentieth-century China.

  • En 1852, à l'âge de seize ans, Cixi (également appelée Tseu-Hi) fut retenue comme l'une des nombreuses concubines de l'empereur Xianfeng. À la mort de celui-ci en 1861, leur fils de cinq ans lui succéda sur le trône.
    Aussitôt, avec la complicité de l'impératrice officielle qui n'avait pas d'héritier mâle, Cixi organisa un coup d'Etat contre les régents, ce qui fit d'elle la véritable souveraine de la Chine.

    Se fondant sur des sources disponibles depuis peu, Jung Chang remet en cause la réputation de despote conservatrice de l'impératrice. Car le règne extraordinairement long de Cixi vit la naissance de la Chine moderne. Sous sa férule pendant près de quarante ans, ce pays médiéval vit l'avènement du chemin de fer, de l'électricité, du télégraphe et d'une armée à la pointe du progrès.
    Avec un sens aigu de la narration, qui contribua au succès des Cygnes sauvages, l'auteur entraîne ses lecteurs au coeur du magnifique Palais d'été, et du harem de la Cité interdite de Pékin, où Cixi vivait entouréed'eunuques.

  • The best-known modern Chinese fairy tale is the story of three sisters from Shanghai, who for most of the twentieth century were at the centre of power in China. It was sometimes said that ''One loved money, one loved power and one loved her country'', but there was far more to the Soong sisters than these caricatures. As China battled through a hundred years of wars, revolutions and seismic transformations, each sister played an important, sometimes critical role, and left an indelible mark on history. Red Sister, Ching-ling, married Sun Yat-sen, founding father of the Chinese republic, and later became Mao''s vice-chair. Little Sister, May-ling, was Madame Chiang Kai-shek, first lady of the pre-Communist Nationalist China and a major political figure in her own right. Big Sister, Ei-ling, was Chiang''s unofficial main adviser. She made herself one of China''s richest women - and her husband Chiang''s prime minister. All three sisters enjoyed tremendous privilege and glory, but also endured constant attacks and mortal danger. They showed great courage and experienced passionate love, as well as despair and heartbreak. The relationship between them was highly charged emotionally, especially once they had embraced opposing political camps and Ching-ling dedicated herself to destroying her two sisters'' world. Big Sister, Little Sister, Red Sister is a gripping story of love, war, exile, intrigue, glamour and betrayal, which takes us on a monumental journey, from Canton to Hawaii and New York, from exiles'' quarters in Japan and Berlin to secret meeting rooms in Moscow, and from the compounds of the Communist elite in Beijing to the corridors of power in democratic Taiwan. In a group biography that is by turns intimate and epic, Jung Chang reveals the lives of three extraordinary women who helped shape the history of twentieth-century China.

  • From the bestselling author of Wild Swans and Mao: The Unknown Story In this groundbreaking biography, Jung Chang vividly describes how Empress Dowager Cixi - the most important woman in Chinese history - brought a medieval empire into the modern age. Under her, the ancient country attained virtually all the attributes of a modern state and it was she who abolished gruesome punishments like 'death by a thousand cuts' and put an end to foot-binding. Jung Chang comprehensively overturns the conventional view of Cixi as a diehard conservative and cruel despot andalso takes the reader into the depths of her splendid Summer Palace and the harem of Beijing's Forbidden City, where she lived surrounded by eunuchs - with one of whom she fell in love, with tragic consequences.



    Packed with drama, fast-paced and gripping, it is both a panoramic depiction of the birth of modern China and an intimate portrait of a woman: as the concubine to a monarch, as the absolute ruler of a third of the world's population, and as a unique stateswoman.



    'Powerful' Simon Sebag Montefiore 'Truly authoritative' New York Times 'Wonderful' Sunday Times Shortlisted for the James Tait Black Biography Prize

  • Cixi, l'impératrice

    Jung Chang

    • Lattes
    • 30 Septembre 2015

    À l'âge de seize ans, Cixi fut retenue parmi les nombreuses compagnes de l'empereur comme concubine royale. À la mort de celui-ci en 1861, leur fils de cinq ans lui succéda sur le trône. Cixi organisa aussitôt avec la complicité de l'impératrice officielle qui elle n'avait pas d'héritier mâle, un coup d'état qui fit d'elle la véritable souveraine de la Chine.
    Sous sa férule, cet antique pays se dota d'à peu près tout ce qui caractérise un état moderne : des industries, des chemins de fer, l'électricité, le télégraphe, sans oublier une armée et une marine équipées à la pointe du progrès. Et ce fut elle qui abolit d'atroces châtiments tels que « la mort des mille coupures » et mit un terme au bandage des pieds.
    Elle dut faire face à des crises nationales décisives : la rébellion des Boxers, les guerres contre la France et le Japon, l'invasion de huit puissances alliées, dont la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la Russie et les États-Unis.
    Jung Chang propulse le lecteur au coeur du splendide Palais d'Été et du harem de la cité interdite où Cixi vivait entourée d'eunuques. Elle évoque avec un art consommé du récit, qui a contribué au succès planétaire des Cygnes sauvages, un monde révolu avec un luxe de détails fascinants, dignes d'une superproduction cinématographique.

  • A Chinese woman chronicles the struggle of her grandmother, mother, and herself in a China torn apart by wars, invasions, revolution, and continuing upheaval, from 1907 to the present.

  • Anglais Wild Swans

    Jung Chang

    Few books have had such an impact as Wild Swans: a popular bestseller which has sold more than 13 million copies and a critically acclaimed history of China; a tragic tale of nightmarish cruelty and an uplifting story of bravery and survival.Through the story of three generations of women in her own family - the grandmother given to the warlord as a concubine, the Communist mother and the daughter herself - Jung Chang reveals the epic history of China's twentieth century.Breathtaking in its scope, unforgettable in its descriptions, this is a masterpiece which is extraordinary in every way.

  • Un album magnifiquement illustré qui permet de découvrir et de comprendre les différentes phases de la lune, écrit par un astronome de Corée, ce pays où la vie fut longtemps rythmée par le calendrier lunaire.

  • Mao t.1

    ,

    " Mao Tsé-toung, qui pendant vingt-sept ans détint un pouvoir absolu sur un quart de la population du globe, fut responsable de la mort d'au moins soixante-dix millions de personnes en temps de paix, plus que tout autre dirigeant au XXe siècle.
    " Ces lignes, par lesquelles s'ouvre le livre de Jung Chang et Jon Halliday, annoncent clairement leur propos. On ne trouvera pas dans cette biographie un nouveau portrait, plus ou moins hagiographique, du Grand Timonier, ni une évaluation de sa contribution théorique au marxisme-léninisme, résumée dans le Petit Livre rouge et la praxis révolutionnaire " au service des masses ". Mao Tsé-toung n'était mû ni par l'idéalisme ni par l'idéologie.
    S'il adhéra au marxisme-léninisme, c'est avant tout parce que cette doctrine lui permettrait de s'emparer du redoutable instrument de pouvoir qu'avait créé Lénine : le parti unique. Maître du Parti communiste chinois à la fin des années 1930, puis, en 1949, de tous les leviers de commande de son pays, après une meurtrière guerre civile et avec le concours décisif de l'URSS, Mao devint alors, comme l'a écrit Simon Leys, " le suprême despote totalitaire ".

  • Presque invisible, comme les empereurs dans le passé, Mao Tsé-toung imposa à son peuple un état permanent de mobilisation quasi militaire et une existence aride, périodiquement entrecoupée d'explosions de violence et de "campagnes de terreur" dévastatrices. Mais cette terreur était aussi pour lui un moyen d'accomplir le dessein, tenu secret, qu'il nourrissait depuis son accession au pouvoir, sur laquelle s'ouvre ce deuxième tome : faire de la Chine une superpuissance militaire, et dominer le monde. La poursuite de ce rêve entraîna la mort de trente-huit millions de ses compatriotes, au cours de la plus grande famine de l'Histoire. Fruit de dix années de recherches, en particulier dans des fonds d'archives longtemps inaccessibles, nourri de nombreux témoignages inédits, cet ouvrage se lit à la fois comme un récit d'horreur poignant et comme un précis de philosophie politique. Nulle autre destinée que celle de Mao ne saurait en effet mieux illustrer la brutale maxime de Lin Biao, qui fut longtemps son complice avant d'être sa victime : "Le pouvoir politique, c'est le pouvoir d'opprimer les autres."

  • Cha Young Mi est orpheline et sans-le-sous. Alors qu'elle va s'inscrire dans une école, elle s'aperçoit que ses frais de scolarité ont été payés par un mystérieux bienfaiteur . Depuis cette époque, elle lui écrit dans son journal et l'appelle "Daddy Long Leg". Quelques années plus tard, Young Mi fait ses débuts à la radio...

  • Daddy long legs t.2

    ,

    • Saphira
    • 25 Octobre 2006

    Alors que Young Mi continue son intégration à son nouveau travail, elle ne peut cesser de penser à son bienfaiteur. Mais qui est donc cet homme ? Fait-il partie de son entourage ? Quelques événements laissent à penser qu'il ne se trouve pas si loin que ça...

  • It is full of startling revelations, exploding the myth of the Long March, and showing a completely unknown Mao: he was not driven by idealism or ideology; his intimate and intricate relationship with Stalin went back to the 1920s, ultimately bringing him to power; he welcomed Japanese occupation of much of China; and he schemed,.

empty