Florent Germaine

  • Confié aux Paulin, un couple de bouchers du quartier des Halles, le petit Tristan est affligé d'un lourd handicap qui l'oblige à dissimuler le bas de son visage. Tenu dans l'ignorance de son adoption, Tristan grandit en solitaire, protégé du monde extérieur par l'amour de ses parents adoptifs qui l'aident comme ils le peuvent à laisser s'exprimer son talent d'artiste. Devenu un jeune homme doué d'un grand talent et d'une sensibilité à fleur de peau, toujours muré dans le silence, il sent confusément que plane autour de sa naissance un secret indicible.
    Jusqu'au jour où, dans le Paris bohème de 1900, il rencontre Mathilde, une jeune galeriste déterminée à révéler au monde son talent de peintre. Bouleversé par la bonté et la fraîcheur de la jeune femme, Tristan découvre la confusion de ses sentiments, tout en déclenchant sans le savoir l'implacable machine du destin.

  • Confié aux Paulin, un couple de bouchers du quartier des Halles, le petit Tristan est affligé d'un lourd handicap qui l'oblige à dissimuler le bas de son visage. Tenu dans l'ignorance de son adoption, Tristan grandit en solitaire, protégé du monde extérieur par l'amour de ses parents adoptifs qui l'aident comme ils le peuvent à laisser s'exprimer son talent d'artiste. Devenu un jeune homme doué d'un grand talent et d'une sensibilité à fleur de peau, toujours muré dans le silence, il sent confusément que plane autour de sa naissance un secret indicible. Jusqu'au jour où, dans le Paris bohème de 1900, il rencontre Mathilde, une jeune galeriste déterminée à révéler au monde son talent de peintre. Bouleversé par la bonté et la fraîcheur de la jeune femme, Tristan découvre la confusion de ses sentiments, tout en déclenchant sans le savoir l'implacable machine du destin.

  • Le fantôme de Jane ne hante plus Ellen...Oubliées les souffrances, les dilemmes, les tragédies. Finie l'attente et la torture. Ellen est heureuse, enfin. Au grand désespoir de Richard, elle s'affiche désormais au bras de Lu Pan. Elle a repris sa vie en main et rien ne saurait la détourner du destin qu'elle s'écrit. Seule l'ONG où elle travaille, WAFA, semble épargnée par ce grand chambardement. Et lorsqu'un dispensaire en faillite vient implorer son aide, elle accourt les aider, sans voir le piège qu'on lui tend. Pour ceux qui n'ont pu oublier la douleur, colère et la haine, Ellen reste une coupable. Coupable d'avoir été lâche, d'être une mauvaise mère et, plus que tout, coupable de les avoir privés d'un être cher.

  • Ellen est la captive du chef d'une tribu africaine, les Mazinkwas ...Mais elle ne comprend pas pour quelle raison ! Le chef africain lui raconte alors l'histoire de Lord William, un aventurier blanc du XXIIIe siècle qu'on a pris par méprise pour le libérateur de tribus noires, alors qu'il était un crapuleux trafiquant d'esclaves. Au fur et à mesure que le récit du chef s'approche du présent, Ellen effarée comprend ce qui la relie à cet homme dont la descendance a été maudite pour des générations par les Mazinkwas. Elle qui croyait avoir échappé à son destin et à la peine de mort, devra subir une nouvelle vengeance, rattrapée par les méfaits de ses ancêtres !

  • Grand banditisme et fugue adolescente. Nadia a maintenant découvert le secret de sa naissance. Avec l'aide de Léa, elle réussit à duper sa mère pour mettre en place son plan : retrouver son père, ex-braqueur en fuite, et l'aider à passer en Italie. Mais « la Tinosa » n'est pas femme à reculer face aux dangers. Elle se lance à la poursuite de sa fille alors que l'étau policier se resserre autour des bandits.

  • À bientôt 18 ans, Nadia vit une adolescence tranquille en Normandie, partagée entre sa famille, le lycée, l'équitation et sa copine Léa. Pourtant, d'étranges cauchemars peuplent ses nuits.
    Lorsqu'elle apprend par hasard que c'est sa tante qui l'a élevée pendant ses cinq premières années, elle comprend que le passé de sa mère dissimule un secret : la rencontre et la vie avec l'homme qui deviendra son père, un ferrailleur espagnol très peu présent jusque-là dans la vie de Nadia.

  • Nadia connaît désormais le secret de sa mère, mais aussi de sa naissance. Son père est à nouveau en cavale et recherché des deux côtés des Pyrénées. Comment recoller les morceaux quand tout ce qu'on croyait connaître de sa vie vole en éclats à 18 ans ? C'est ce que Nadia va devoir apprendre à faire, accompagnée par son oncle et ses souvenirs, pour assumer une réalité trop longtemps occultée.

    Le second volet d'une trilogie qui mêle drame familial et polar, servi par le dessin réaliste et précis de Magda.

  • Un chantage entre abattoir et galerie d'art.
    À Paris, quelques années après la Commune de 1871, un couple de bouchers élève comme leur propre fils Tristan, un garçon atteint d'une difformité qui l'oblige à porter en permanence une sorte de minerve, qui lui masque le bas du visage.
    Tristan devient un peintre fervent, tout en gagnant sa vie aux abattoirs, suivant en cela les traces de son "père". Comme le décrivent les amis de son père : il est dans la barbouille et la barbaque. Sa peinture décrit les corps et dissèque les âmes.
    Mais la rencontre avec Mathilde, une jeune et belle bourgeoise passionnée par la révolution impressionniste en cours, bouleverse le fragile équilibre sur lequel repose la vie de Tristan.

  • Des initiatives, des pratiques, des projets offrent des pistes qui sont autant de façons de questionner la crise de civilisation de notre temps et ses effets déshumanisants.
    Il s'agit non seulement d'actes de résistances créatrices et anticipatrices face à ce qui met en péril la vie même de l'humanité mais, plus fondamentalement encore, de relever le défi de recréer un monde porteur de valeurs(forces de vie) réellement transformatrices et recréatrices d'humanité.
    La question première de cet éveil des consciences serait de savoir quels processus vitaux doivent être engagées, expérimentés pour être partagés et produire une langue suffisamment commune pour que des dialogues féconds s'établissent.
    Qu'est ce qui peut être décisif en termes de ruptures pour ne pas répéter le même... autrement, et espérer sortir du bourbier du manque de discernement où notre monde plonge encore ses racines?
    Le livre que vous avez ouvert se propose d'être une contribution collective à cinq voix sous forme de témoignages articulés issus d'un Atelier au long cours qui s'est donné pour thème de réflexion concret et sensible la question de la transformation humaine.
    Des constats, diagnostics, observations et observances existent dans les formes diverses d'abondantes publications sociologique, psychologique, littéraire, philosophique et autres. Mais nous avons cherché ici à nous engager dans la voie étroite d'un travail expérientiel. Un travail donc sur nous mêmes pour tenter de reconnaitre dans notre "espace intérieur" les sources, origines de notre destinée humaine si incertaine, au point de susciter aujourd'hui toutes sortes de prédictions catastrophistes.
    Cette forme et parti pris d'introspection anthropologique à au moins l'avantage de nous "libérer du connu", du moins de la libération que nous étions en capacité de produire. Avec la visée d'avancer dans la voie d'un réflexivité forcément tâtonnante et encore approximative ; mais tout autant porteuse de quelques matériaux et ressources à soumettre dans le concert toujours chaotique de notre monde en gestation.
    Cet Atelier, nous lui avons donné un intitulé indicatif, quitte à en vivre les incertitudes, les épreuves et les conflits : "Transformation personnelle / transformation sociale / vers une culture de la transformation humaine".
    Nous nous risquons à vous livrer ce tryptique de la transformation humaine par la voie commune d'une édition à travers cinq contributions centrales dans leur diversité. (Prologue)

empty